Can 2022: Le Cameroun bat de vaillants comoriens et se hisse en quarts

219

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les Lions indomptables se sont qualifiés pour les quarts de finale de la CAN 2022, lundi 24 janvier, en battant les Comores (2-1). Les Coelacanthes, contraints de jouer avec un défenseur en tant que gardien et très vite réduits à 10, n’ont pas à rougir après une prestation courageuse. Au prochain tour, le Cameroun affrontera la Gambie.

 

C’est un huitième de finale qui restera dans les annales du football africain. On s’en souviendra comme de la conclusion du parcours admirable des Comores, petits Poucets de cette compétition qu’ils disputaient pour la première fois. Et on n’oubliera pas ce 24 janvier pour les conditions dans lesquelles le novice a dû disputer ce match face au Cameroun.

Les Comoriens ont cru un temps pouvoir compter sur Ali Ahamada après le test négatif au Covid-19 passé dans la matinée, alors que Ben Boina est blessé et Mayadh Ousseini est toujours positif. Mais le gardien n’a pu être aligné en vertu du règlement de la Confédération africaine de football (CAF), selon lequel Ahamada devait respecter cinq jours de confinement. Les Coelacanthes n’ont donc eu d’autre choix que d’envoyer Chaker Alhadur, habituel défenseur, dans la cage. Le joueur de l’AC Ajaccio est ainsi apparu sur le terrain pour la première fois dans cette CAN 2022.

Les Comores ont résisté pendant une demi-heure

Déjà très diminués par le Covid-19, les Comoriens ont subi un énorme coup dur supplémentaire quand leur capitaine, Nadjim Abdou, a été expulsé à la 7e minute pour une grosse faute sur Moumi Ngamaleu. L’adjoint au sélectionneur, Younes Zerdouk (le sélectionneur Amir Abdou faisant partie des cas positifs), a eu beau protester, l’arbitre éthiopien Bamlaku Tessema Weyesa a maintenu sa décision prise avec l’aide de la VAR.

Dans une telle configuration, la tâche déjà difficile est devenue encore plus compliquée contre un adversaire en confiance et soutenu par son public. Et pourtant, les Comores ont fait face, à dix contre onze, avec leurs armes. Les Coelacanthes ont résisté presque une demi-heure.

Et puis, le verrou a cédé. Les Comoriens ont perdu le ballon à 30 mètres de leur cage, Vincent Aboubakar a été trouvé dans la surface et Karl Toko-Ekambi a trompé Chaker Alhadur d’une frappe croisée (29e). Juste derrière, les Camerounais ont failli se faire rejoindre, mais ils ont pu compter sur une double parade d’André Onana (32e). Hésitant dans les premières secondes, le gardien a été cette fois impeccable.

Sixième but pour Aboubakar, merveilleux coup franc pour M’Changama

En seconde période, les Lions indomptables ont accentué leur domination. Aboubakar a buté sur Alhadur une première fois (48e). Le même néo-gardien a sorti le grand jeu pour mettre en échec à nouveau le capitaine camerounais et Ngamaleu (53e). Finalement, Aboubakar a trouvé le chemin des filets d’une feinte suivie d’un tir à bout portant devant Alhadur (70e). A 2-0, la messe semblait dite.

Les Comores ont pourtant joué leur chance jusqu’au bout et ont été récompensé par un coup franc magistral de Youssouf M’Changama. A plus de 30 mètres de distance et un peu excentré, le milieu de terrain a décoché une merveille de frappe qui s’est logée dans la lucarne d’Onana (81e).

La fin de rencontre, hachée, n’a pas vu les Coelacanthes réussir l’exploit d’arracher la prolongation. Le Cameroun poursuit son chemin tandis que les Comores quittent cette CAN la tête haute, après avoir tout donné malgré les obstacles. En quarts de finale, le 29 janvier, les Lions indomptables auront face à eux l’autre novice de la compétition, la Gambie, qui a elle éliminé la Guinée.

 

rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite