Réflexion sur le cinéma béninois: La promesse du Franco-béninois Tella Kpomahou

627

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mercredi 19 janvier 2022, s’est tenue à Cotonou, la Conférence de presse de restitution des travaux de réflexion des journées sur le cinéma béninois. Une initiative de l’Association Wani-Ayo de l’actrice-comédienne franco-béninoise, Tella Kpomahou.

 

Faire le point des deux journées de réflexion sur le cinéma béninois, la remise du rapport aux autorités et aux acteurs du cinéma ; dévoiler le rôle du Comité de suivi, puis évoquer des perspectives et plan d’action 2021-2022 de Wani-Ayo (projets-calendrier-partenaires). Tel a été le menu de cette sortie médiatique qui a réuni les acteurs du cinéma et les autorités de tutelle du cinéma, notamment Florent Couao-Zotti, représentant du ministre du tourisme, de la culture et des arts, Gilbert Deou Male, Directeur du Fonds d’Aide à la Culture et Eric Todan, Directeur du Centre national du cinéma et de l’image animée (Cncia).

A en croire le conférencier Tella Kpomahou, le cinéma est un puissant vecteur de développement économique. «Il constitue un outil merveilleux pour faire vendre notre pays, au même titre que le tourisme et les arts», souligne-t-il avant d’ajouter que le cinéma béninois a besoin d’un second souffle mais aussi d’être suivi et accompagné, tel un enfant qui trébuche, alors qu’il apprend ses premiers pas. «Je tiens à vous communiquer toute ma volonté, à faire de ce combat, (…) une priorité, afin que nous soyons mieux représentés, mieux écoutés et pour faire du 7ème art, un pont entre le Bénin et le développement», a promis le Franco-béninois Tella Kpomahou.

Pour rappel, Wani-Ayo est une association régie par la loi de juillet 1901, et a pour objectifs, entre autres, la production, création, mise en scène, diffusion de projets culturels, spectacles vivants et œuvres audiovisuelles, la mise en place de formations et d’ateliers dans le secteur du spectacle vivant et cinématographique, la promotion et mise en place d’échanges culturels intercontinentaux Europe-Afrique, la promotion et la mise en place d’échanges culturels entre pays de la sous-région en Afrique, la promotion des œuvres de la diaspora africaine, la proposer des prestations de services auprès d’entreprises, de collectivités, d’associations, d’artistes, aide au développement, mise en relation des partenaires, animation et mise en place d’actions.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite