Covid-19 dans le monde: La croissance des économies en développement renouera en 2022-23

534

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Ce rythme de croissance ne sera pas suffisant pour récupérer les pertes de production subies)

La reprise mondiale devrait marquer le pas dans un contexte de recrudescences de la COVID-19, de réduction des mesures de soutien à la relance et de problèmes d’approvisionnement persistants. Parmi les risques multiples qui assombrissent les perspectives de croissance figurent l’apparition de nouveaux variants du coronavirus, un désancrage des anticipations d’inflation et les tensions financières. Si de nouveaux pays se trouvent finalement dans l’obligation de procéder à une restructuration de leur dette, la reprise économique sera plus difficile à mettre en œuvre que par le passé. Les dérèglements du climat risquent d’accroître la volatilité des prix des produits de base. Les tensions sociales pourraient augmenter sous l’effet de la hausse des inégalités due à la pandémie. Ces difficultés soulignent la nécessité de promouvoir une vaccination généralisée, d’améliorer la viabilité de la dette, de lutter contre le changement climatique et les inégalités, et de diversifier l’activité économique.

 

Perspectives Globales

La croissance mondiale devrait ralentir à 4,1 % en 2022 dans un contexte marqué par la persistance des flambées de COVID-19, la réduction des mesures de soutien budgétaire et des problèmes tenaces d’approvisionnement. Alors que les chiffres de la production et de l’investissement devraient renouer l’année prochaine avec leurs niveaux d’avant la pandémie dans les économies avancées, ils resteront nettement en deçà des tendances pré-COVID dans les marchés émergents et les économies en développement. Les risques qui pèsent sur les perspectives de croissance mondiales sont les suivants : une résurgence générale de la pandémie, de nouvelles perturbations de l’offre, un désencrage des anticipations d’inflation, des tensions financières imprévues et la survenue de catastrophes climatiques. Les décideurs politiques des économies émergentes et en développement sont confrontés aux difficultés posées par des tensions inflationnistes accrues et une marge de manœuvre budgétaire limitée. À plus long terme, ces pays devront mener des réformes visant à atténuer leurs vulnérabilités aux chocs sur les cours des produits de base, réduire les inégalités et améliorer la préparation aux crises.

Prévisions régionales

Selon les prévisions, la croissance dans les marchés émergents et les économies en développement renouera en 2022-23 avec les taux moyens enregistrés au cours de la décennie pré-COVID. Ce rythme de croissance ne sera pas suffisant pour récupérer les pertes de production subies pendant la pandémie. D’ici à 2023, les niveaux de production dans toutes les régions du monde en développement resteront inférieurs aux tendances observées avant la pandémie, tandis que les économies avancées parviendront au contraire à combler leur retard. La région Europe et Asie centrale sera celle qui se rapprochera le plus de sa trajectoire pré-COVID, tandis que l’Asie du Sud en sera la plus éloignée. Les risques de détérioration prédominent en ce qui concerne les perspectives de croissances régionales : persistance des flambées de COVID-19, progrès trop lents en matière de vaccination, tensions financières, prix des produits de base plus faibles qu’anticipé, tensions géopolitiques et troubles sociaux, insécurité alimentaire et perturbations et dommages causés par des phénomènes météorologiques extrêmes.

Asie de l’Est et Pacifique : La croissance devrait ralentir à 5,1 % en 2022 avant de remonter faiblement à 5,2 % en 2023. Pour en savoir plus, consulter la synthèse régionale (a).

Europe et Asie centrale : La croissance devrait ralentir à 3 % en 2022 et 2,9 % en 2023. Pour en savoir plus, consulter la synthèse régionale (a).

Amérique latine et Caraïbes : La croissance devrait marquer le pas à 2,6 % en 2022 avant de remonter légèrement à 2,7 % en 2023. Pour en savoir plus, consulter la synthèse régionale.

Moyen-Orient et Afrique du Nord : La croissance devrait s’accélérer à 4,4 % en 2022 avant de ralentir à 3,4 % en 2023. Pour en savoir plus, consulter la synthèse régionale.

Asie du Sud : La croissance devrait s’accélérer à 7,6 % en 2022, puis retomber à 6 % en 2023. Pour en savoir plus, consulter la synthèse régionale (a).

Afrique subsaharienne : La croissance devrait s’accélérer légèrement pour ressortir à 3,6 % en 2022 et 3,8 % en 2023.

 

SOURCE : BANQUE MONDIALE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite