Can 2022: Face à l’Égypte, le Nigeria réussit son entrée dans la compétition

263

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Nigeria s’est imposé pour son entrée dans la compétition ce mardi 11 janvier face à l’Égypte avec un but de Kelechi Iheanacho en première période (1-0). Les Super Eagles, troisièmes de la dernière CAN, ont maîtrisé la rencontre de bout en bout.

 

Que valait ce Nigeria, monté à la troisième place du podium lors de la CAN 2019 en Égypte, son adversaire du jour ? À l’époque, Gernot Rohr était à la barre de la sélection. L’ancien joueur de Bordeaux a été évincé moins d’un mois du début de la CAN, au profit de Augustine Eguavoen, et le Nigeria est confronté à une hécatombe en attaque, avec les absences d’Osimhen, Ighalo, ou Onuachu.

Les Super Eagles devaient donc douter avant de se frotter à des Pharaons menés par la star Mohamed Salah. La dernière confrontation entre les deux géants du foot africain s’était pourtant soldée par une victoire des Super Eagles, qui avaient marqué dès la première minute du match, pour s’imposer 1-0 en mars 2019 lors d’un match amical au Stade Stephen Keshi à Asaba.

Visiblement tout va bien !

Les doutes se sont estompés à la demi-heure de jeu, quand le jeune Kelechi Iheanacho, 25 ans, qui vit sa première CAN, a ouvert le score dans le stade de Garoua après un contrôle de la poitrine et une demi-volée somptueuse du gauche (30e). Quatre minutes auparavant, le Nantais Moses Simon, intenable côté gauche, avait envoyé le ballon dans le petit filet égyptien pour signer la première occasion des Nigérians dans le choc du jour. Iheanacho cadre une frappe à la 42e minute, nouvel avertissement aux hommes de Carlos Queiroz.

Côté Pharaons, les occasions sont restées rares, face à la vitesse et à l’intensité des Super Eagles, avec cinq tirs, dont deux cadrés, en première période.

Le même début qu’en 2019

Au retour des vestiaires, le Nigeria a continué à étouffer les Pharaons et a eu l’occasion de doubler la mise à plusieurs reprises comme avec cette tête de Taiwo Awoniyi repoussée du bout des doigts sur l’intérieur de sa transversale par le gardien égyptien. Le ballon rebondit sur la ligne de but (48e). Ou ce tir non cadré de Iheanacho qui est passé à gauche des cages (65e)

Comme en 2019, le Nigeria commence sa campagne par une victoire. À l’époque, Odion Ighalo avait trouvé la faille en seconde période face au Burundi. Aujourd’hui, c’est bis repetita pour les Super Eagles, vainqueur de la CAN en 2013 en Afrique du Sud, avec qui il faudra compter au Cameroun.

rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite