Colloque scientifique sur le FIP: La restitution du patrimoine du Bénin au centre du débat

464

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le 6 janvier 2022, à l’espace Umbutu de Porto-Novo, le maire Charlemangne Yankoty a lancé le colloque scientifique sur le Festival international de Porto-Novo (FIP). Le rendez-vous d’échanges entre cadres et acteurs culturels  sur le thème «  Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo » qui est le thème de cette cinquième édition du FIP. Pendant trois jours, les universitaires du Bénin et d’ailleurs vont assister aux travaux du colloque scientifique du Festival international de Porto-Novo (FIP). Au cours de la cérémonie de lancement des travaux qui a connu la présence du Directeur du patrimoine culturel, le Dr Paul Akogni, de la Représentante de l’ambassade de France près le Bénin, Isabelle Le Guellec, Sagbohan Danialou, des têtes couronnées et  personnes morales de la ville de Porto-Novo.

 

Festival International de Porto-Novo (FIP)

5ème Edition

Thème : Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo.

Lire ci-dessous le message de bienvenue du maire

… Avant tout propos, qu’il nous soit permis de remercier toutes les éminentes personnalités présentes dans cette majestueuse salle de l’Espace UBUNTU pour avoir honoré de leur présence cette cérémonie de lancement du colloque scientifique, qui est une partie intégrante des activités devant marquer la cinquième édition du Festival International de Porto-Novo. Nous remercions également toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont contribué, de diverses manières, à l’organisation de ce colloque.

Nos remerciements vont en particulier à :

–           Son Excellence Monsieur Patrice Athanase Guillaume TALON, Président de la République du Bénin, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, pour son courage et sa détermination dans la noble et exaltante mission de rapatriement des œuvres d’art, culturelles et patrimoniales, des anciens royaumes de l’actuelle République du Bénin, détenues pendant plus d’un siècle par les anciennes puissances coloniales ;

–           au Professeur Saskia Cousin de l’Université de Nanterre en France, à qui nous devons aujourd’hui la focalisation de toute notre attention sur la thématique du présent colloque scientifique ;

–           au Professeur Didier HOUENOUDE de l’Université d’Abomey Calavi, pour son investissement personnel dans la préparation technique du présent colloque scientifique ;

–           à toutes les sommités intellectuelles qui ont travaillé sans relâche pour le succès de ce colloque, depuis l’atelier d’évaluation du Festival jusqu’à la conception et la préparation technique du colloque ;

–           à tous les Membres du Conseil Municipal de la ville de Porto-Novo ainsi qu’aux Membres du comité d’organisation et des différentes commissions techniques pour leur accompagnement institutionnel sans faille ;

–           aux Sages, Majestés, Têtes couronnées, dignitaires et gardiens des traditions ancestrales, pour leur permanente assistance morale et spirituelle.

L’évènement auquel nous assistons aujourd’hui fera date dans l’histoire de Porto-Novo et du Bénin car c’est l’une des rares fois que la ville réunit un panel aussi relevé de personnalités de nos universités, des universités de la sous-région et du monde entier autour d’un sujet aussi actuel que celui de ce colloque : Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo.

Qu’il vous souvienne qu’il n’y a pas assez longtemps notre pays le Bénin a fait l’objet de l’actualité du monde entier avec la restitution de 26 trésors royaux qui ont été spoliés par la France dans les années de domination. C’est le lieu une fois encore, s’il était nécessaire, de reconnaître et de saluer les efforts du gouvernement béninois avec à sa tête le Président Patrice Talon qui démontre chaque fois son envie de faire de notre patrimoine le socle du développement du Bénin sans oublier l’esprit d’ouverture de la France dont le Président a bravé tous les sens interdits pour restituer au Bénin ces 26 œuvres considérées comme des butins de guerre des troupes du Général Dodds.

Ce faisant, la France et le Bénin inaugurent une nouvelle ère de coopération muséale qui se traduit par la construction de nouvelles infrastructures qui rehausseront l’offre touristique du Bénin. Porto-Novo se félicite de s’inscrire aussi dans cette dynamique qui permettra de concrétiser la construction du Musée du Vodun. Porto-Novo, ville cosmopolite au carrefour des plusieurs cultures mérite bien son choix. Le Conseil Municipal ainsi que les populations sont reconnaissants à l’égard du gouvernement du Président Talon. La présence, dans cette salle, des Autorités gouvernementales et des Conseillers du Chef de l’Etat témoigne de l’intérêt accordé à cette thématique au plus haut sommet de l’Etat et la ville de Porto-Novo se trouve, à juste titre, honorée d’abriter les réflexions pour cette valorisation

Ainsi donc, deux jours durant, à travers différentes thématiques, des communicateurs révèleront aux participants mais aussi à la face du monde la diversité culturelle de notre ville mais aussi du Bénin. Cette diversité si elle est valorisée, est source de développement et c’est dans cette dynamique que s’inscrit le Conseil Municipal que nous avons l’insigne honneur de présider.

Nous voudrions donc en votre nom à vous tous, filles et fils de Porto-Novo, souhaiter la bienvenue à tous les participants dans notre ville hospitalière.

Mesdames et Messieurs, après avoir transité par Porto-Novo, siège du gouvernorat de la Colonie du Dahomey, des milliers d’objets sont partis dans les musées occidentaux. Si, depuis les années 1970, de nombreuses demandes de restitution ont eu lieu de par le monde, le plus souvent en vain, la demande officielle du gouvernement béninois en 2016 a provoqué un mouvement mondial de demandes de restitution.

C’est dans ce contexte que vingt-six œuvres du patrimoine béninois ont pris le chemin du retour. D’autres, beaucoup plus nombreuses se trouvent encore dans les musées occidentaux, mais aussi au Bénin, dans différents musées et, surtout, en leurs lieux d’origine, en particulier cultuels. Le patrimoine béninois est aussi immatériel : ce sont les savoirs et les mémoires des acteurs et actrices de la tradition, qu’il s’agit également de restituer.

Structurées autour de trois (3) axes, les différentes communications retenues permettront de faire le tour de la problématique principale. Ce colloque s’inscrit dans une semaine de conférences et d’ateliers consacrés à la question des restitutions des biens culturels du patrimoine africain. Ces journées visent à faire échanger différents publics concernés par la restitution : universitaires et étudiants, acteurs de la culture, du patrimoine et du tourisme, communautés productrices, et diasporas.

Confiant de ce qu’à la fin de ce colloque nous prendrons de bonnes résolutions sur le devenir des objets restitués et à restituer, nous voudrions inviter les participants à prendre une part active dans les débats qui vont s’ouvrir. D’ailleurs, nous ne serons pas loin de cette conférence afin de vous présenter de temps en temps la vision du Conseil Municipal, vision qui s’inscrit en droite ligne du Programme d’Actions du Gouvernement du Président Patrice Talon qui ambitionne de mettre le tourisme et la culture au cœur du développement du Bénin. Porto-Novo s’y est donc déjà engagé et voudrait montrer l’exemple en tant que ville capitale.

Qu’il nous soit permis, Mesdames et Messieurs les participants, de dire nos sincères reconnaissances et nos vives félicitations à toute l’équipe de préparation et d’organisation de ce colloque. Quant à vous les communicateurs, sentez-vous comme chez vous et donnez le maximum à tous ceux qui sont venus vous écouter et qui nous l’espérons tireront le meilleur de vous.

C’est sur ces mots, que nous souhaitons plein succès aux travaux du colloque sur le thème « Restitution des patrimoines du Bénin. Recherches en provenance, densification et transmission des savoirs à Ajasè, Xogbonu, Porto-Novo » dans le cadre de la 5ème édition du Festival International de Porto-Novo.

Vive notre identité retrouvée grâce au Festival International de Porto-Novo !

Vive le Bénin révélé par le Programme d’Action du Gouvernement !

Merci pour votre aimable attention.

 

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite