Equipes en vogue: La richesse du banc, Arme fatale de Flowers HBC

333

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La dernière phase groupée de la Ligue Pro de Handball a connu son épilogue, vendredi 17 décembre 2021, sur le pavillon du Hall des Arts Loisirs et sports de Cotonou. Ceci, avec le sacre des équipes de Flowers, hommes et dames. Tout au long de ce parcours, elles ont démontré qu’elles n’ont plus rien à envier aux autres formations.

 

Parcours sans faute pour les dames et hommes de Flowers à l’issue de la Ligue Pro de handball. Deux équipes qui ont démontré au fil des rencontres qu’elles ont d’énormes potentialités à faire valoir. Preuve de la richesse de l’effectif des deux formations du Centre National de Sécurité Sociale.

Le luxe de banc de touche chez les hommes…

Ils auraient leurs places dans tous les clubs béninois. Pourtant Marfouz, Ibrahim Hadi, Oswald Agbélessessi, Lionel Affanou et bien d’autres ne sont que remplaçants à Flowers. Avec le manageur Aimé Sèbio, il n’y a point de place à la fatalité. Même l’expérimenté Abass Kora, capitaine de la formation a ciré le banc de touche pendant plusieurs matches cette saison. C’est dire que dans ce club, nul n’est à l’abri du banc de touche. Il n’est d’ailleurs pas le seul. Les gardiens de but, Romaric Lawson,  Joël Ahossi, Femi Karim,  les Gauchers, Eric Ahoussou et Isidore Sina, les droitiers Mathias Bonou, Yacoubou Gbadamassi, les avants-centres, Patrick Quenum, Gaël Amou,  Salomon Houndjo  et Razack Gomina, ces joueurs feraient le bonheur de n’importe quel club mais ici «seuls les meilleurs du moment ont la chance de goûter aux salives d’une rencontre», a confié Hervé Sossoukpè, coach adjoint de Flowers. «Et comme cela est de coutume, lorsqu’un joueur ne joue pas assez, il doit se poser des questions. C’est pourquoi notre politique est de faire valoir les plus méritants», a renchéri Valère Lawin, membre de l’équipe dirigeante. C’est le constat fait par bon nombre de passionnés de cette discipline sportive. Mais au niveau des dames, «l’équipe est en pleine reconstruction», a laissé entendre Aimé Sebio tout en rassurant qu’il y a de quoi faire le bonheur de ses supporters.

La richesse ne fait pas défaut chez les dames…

Les dames de Flowers ont l’effectif pour s’adjuger le graal. Et elles l’ont fait. Parce que, disposant de l’effectif nécessaire pour dicter sa loi à leurs éternelles rivales, Aspac Hbc. Baba Bodi Mardjanath, Honorine Hokpon, Yolande Etakouanna, Emma Sossou, Fatima Kone, Célestine Boko, Bouchourath Abdou, Milca Kinnou, Amandine Zinsou, Marielle Ouisa, Marthe Gogbe, Sandrine Hounton, Jacqueline Adjahossi… ont montré de belles choses tout au long de ce championnat professionnel.

Pour Aimé Sebio, le secret est d’aller à la conquête des meilleures. «Nous allons puiser là où il faut pour avoir des joueuses capables de faire le jeu», a-t-il lâché. «Le talent et la précocité parlent pour les jeunes joueuses. Aujourd’hui, sur le banc de luxe, nous travaillons pour que demain, elles soient les fers de lance de notre équipe», a-t-il conclu.

D.T.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite