Hommage du chef de l’État à Desmond Tutu: Des paroles aux actes, Talon attendu demain

559

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Demain, mercredi 29 décembre 2021, le chef de l’Etat est attendu au Parlement pour le traditionnel message sur l’Etat de la Nation.  C’est le premier depuis sa réélection au 1er tour lors d’un scrutin où les principaux candidats de l’Opposition ont été écartés de la course pour défaut de parrainage. Ils seront ensuite emprisonnés, jugés et condamnés à des peines lourdes de prison pour atteinte à la sûreté de l’Etat, blanchiment de capitaux, complicité d’actes terroristes. Mais Reckya Madougou et Joël Aïvo ne sont pas les seuls  leaders de l’opposition qui ont des démêlés avec la justice, à la suite des violences ayant émaillé le scrutin présidentiel taxé d’exclusif. La tension était palpable à tel enseigne que le mercredi 22 septembre 2021, Boni Yayi a accepté, dans une démarche de décrispation de la tension politique, rencontrer son successeur au Palais de la Marina. Au cours de cette rencontre historique, l’ancien chef d’Etat a affirmé avoir demandé à son successeur la libération des personnes interpellées à la suite des violences post-électorales notamment Reckya Madougou et Joël Aïvo. Quelques jours après, la justice a commencé par libérer par vagues des personnes incarcérées. Mais Reckya Madougou et Joël Aïvo seront condamnés à 20 et 10 ans de prison. Aussitôt la condamnation prononcée  par la Criet, des voix se sont élevées pour demander la clémence du chef de l’Etat. La possibilité d’une grâce présidentielle ou d’une loi d’amnistie est évoquée pour permettre à ces personnalités de l’opposition de quitter les geôles et retrouver leurs familles en cette période de fin d’année. Ce faisant, Patrice Talon aurait parachevé l’œuvre  de réconciliation nationale qu’il a entamée. Et l’occasion propice à cela semble être, ce mercredi, lors du discours sur l’état de la Nation.

C’est dans cette attente que dimanche 26 décembre 2021 est décédé, à l’âge de 90 ans, Desmond Tutu, grande figure de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud et prix Nobel. Des messages d’hommages affluent du monde entier pour saluer la mémoire d’un combattant de la liberté et de la cause des opprimés. Hier lundi, Patrice Talon a aussi salué la mémoire de Desmond Tutu sur sa page Facebook. « Homme d’église, il était aussi et surtout un humaniste dont l’action inspirera des générations et résistera à l’usure du temps.

En ce moment de douleur ressentie par-delà le monde, je présente mes condoléances au Peuple et aux dirigeants sud-africains, ainsi qu’à sa famille.

Puisse son âme reposer en paix », pouvait-on lire sur la page Facebook de Patrice Talon. Et comme en de pareilles occasions, ce post a suscité moult commentaires. Outre les internautes qui trouvent qu’il y a contraste entre la gouvernance Talon et la vie de l’homme d’église, ardent défenseur des droits de l’homme, d’autres invitent le chef de l’Etat à s’inspirer de l’humanisme de Desmond Tutu pour pacifier sa gouvernance et réduire les inégalités sociopolitiques. Pour d’autres, la meilleure manière de rendre hommage au prélat décédé, c’est faire en sorte que les prisonniers « politiques et d’opinion » recouvrent la liberté.

« Si vous êtes neutre dans des situation d’injustice, vous avez choisi le camp de l’oppresseur ». C’est l’une des grandes phrases qu’on retient de Desmond Tutu. Des internautes invitent le chef de l’Etat à traduire dans les faits l’hommage qu’il a su bien rendre à cette icône sud-africaine. Et Pour Patrice Talon, l’occasion se présente ce mercredi 29 décembre, lors de son discours sur l’état de la Nation.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite