Bénin/Justice: Essowé Batamoussi à propos de la condamnation de Reckya Madougou

2 086

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« La Criet se trouve au Ministère de la justice »

L’ancien juge de la Criet Essowé Batamoussi a de nouveau fait entendre sa voix. Reçu sur sur TV5Monde, il a réagi à la condamnation de l’opposante béninoise Reckya Madougou. Il fallait s’y attendre, a-t-il déclaré.

 

Il a quitté le Bénin le 1er avril 2021 pour avoir dénoncé le manque d’indépendance de la justice et pour avoir déclaré que les juges de la Criet étaient aux ordres et qu’il y avait de l’ingérence politique dans les affaires impliquant les personnalités politiques à la Criet. La condamnation à 20 ans de prison et 50 millions FCFA d’amende de Reckya Madougou a fait ressortir l’ancien juge de la Criet en exil en France Essowé Batamoussi. Selon le juge Essowé Batamoussi, il fallait s’y attendre « Je n’étais pas surpris qu’on en arrive là, parce que la Criet ne pouvait pas se dédire », a laissé entendre l’ex juge à la Criet. Il réitère que dans ce dossier, il y avait pas d’éléments à charges. Le dossier, selon ses propos, était complètement vide. « Ce n’est qu’un acharnement contre dame Reckya Madougou », a-t-il insisté. Essowé Batamoussi affirme avoir reçu en son temps, comme ses autres collègues, des consignes de la part du Garde des sceaux qui aurait appelé en pleine délibération pour dire : « qu’est-ce que vous êtes en train de faire ? Pourquoi vous êtes en train de lambiner ? Placez-la en détention et quittez les lieux pour votre propre sécurité ». Il dit que c’est à cet instant que les juges ont compris qu’il n’y avait plus rien à faire, étant donné qu’ils étaient partis pour la (Reckya Madougou, Ndlr) mettre sous convocation ou sous contrôle judiciaire. Il affirme que tous les juges de la Criet sont logés à la belle étoile, avec un salaire qui talonne celui des politiciens. Pour Essowé Batamoussi, la Criet n’est pas indépendante. « La Criet, celle qui est à Porto-Novo n’est que figurante. La Criet se trouve au Ministère de la justice, c’est là où sont prises les décisions et à la Criet de Porto-Novo, nous les juges, nous ne sommes là que pour valider les actes pris à la Chancellerie », a déclaré Essowé Batamoussi sur les antennes de sur TV5Monde.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite