MCC-Bénin/Pour déficit de démocratie: Le compact sous régional amputé

387

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ça craint pour les autres programmes d’aide au développement

Le Bénin est certes éligible à un accord de don régional dans le cadre du Millennium Challenge Corporation (MCC). Mais contrairement au Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire et le Niger, le pays que dirige Patrice Talon verra réduire de manière significative  l’investissement régional prévu par le MCC à cet effet. La raison se trouve dans le déclin, sur plusieurs années, de l’engagement du Bénin vis-à-vis des critères d’éligibilité de la MCC et des principes de gouvernance démocratique. La décision a été prise le 14 décembre dernier par le Conseil d’administration du MCC.

On voyait la chose venir

En donnant le motif de l’amputation du budget du Bénin dans le cadre du compact régional du Millennium Challenge Corporation, le Mcc fait savoir au gouvernement du Bénin son mécontentement quant au recul démocratique constaté ses dernières années. Une position qui reflète celle du Département d’Etat américain, même si le MCC est une agence indépendante  du gouvernement américain. Déjà à l’arrestation des candidats recalés de l’opposition à la présidentielle d’avril 2021, Reckya Madougou et Joël Aïvo, le Département d’Etat américain avait, dans un communiqué, fait part de son inquiétude et espérait que le politique ne se serve pas de la justice pour réprimer les voix discordantes. Après leur condamnation à 20 ans et 10 ans de prison, un autre communiqué du Département d’Etat a fait part de graves inquiétudes quant à l’ingérence de la politique dans le système judiciaire du Bénin. La décision de réduire sensiblement l’investissement régional du Bénin dans le cadre du MCC peut être interprétée comme une sanction après les avertissements, si on tient compte du fait que Le MCC partage les mêmes principes démocratiques avec l’Etat américain.

Les Etats-Unis n’interviennent pas au Bénin que dans le domaine de l’énergie à travers le MCC. Ils sont présents dans d’autres secteurs comme la santé, le Corps de la Paix, la réduction du trafic en Afrique de l’Ouest et autres. Or, en réponse au communiqué d’après condamnation de Joël Aïvo et Reckya Madougou, le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji a laissé entendre que les Institutions jouent leur rôle dans un régime de séparation des pouvoirs. C’est dire que le gouvernement de la Rupture n’estime pas que le politique influence la justice. Cela dit qu’il ne voit pas la chose de la même manière que le Département d’Etat américain. Dès lors, les positions pourraient se cristalliser de part et d’autre.  Le gouvernement américain pourrait alors peser de son poids pour que d’autres programmes d’aides au développement suivent la même direction que le MCC. Ce qui va pénaliser davantage les bénéficiaires que sont les populations béninoises.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite