Zone 4 de Togbin, déclassée, réintégrée et déclarée d’utilité publique: La politique de deux poids deux mesures du gouvernement ?

722

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(L’appel du collectif des propriétaires terriens de la Zone 4  Togbin)  

Une affaire à propos de la zone 4 de Togbin, autrefois déclassée du projet de développement touristique de la route des pêches est à nouveau réintégrée et déclarée d’utilité publique, défraie la chronique depuis quelques semaines. Les propriétaires terriens de la Zone 4  Togbin crient à l’injustice et lancent un appel de détresse au président Patrice Talon. 

 

Depuis le 17 novembre 2021, les propriétaires terriens de la zone 4 de Togbin ont été surpris de la décision du conseil des ministres qui a décidé de réintégrer la portion comprise entre le carrefour dit Togbin Daho et l’école internationale de théâtre Alougbin Dine dans le périmètre de développement de la zone touristique sur le littoral. Ceci, pour préserver les zones fortement agglomérées et valoriser l’ensemble de la zone pour assurer l’adéquation avec les constructions environnantes. Pourtant, quelques mois plus tôt (29 avril 2020), le Directeur général de Andf a mentionné que cette zone n’était pas comprise dans le périmètre et était ainsi déclassée et dégelée. Une décision du conseil des ministres que n’accouchent pas les propriétaires terriens qui la trouvent absurde et incohérente. Puisque la zone 4 (26 lots et 442 parcelles de 300 mètres carrés) est fortement habitée. Des compatriotes béninois ainsi que la diaspora vivent déjà dans la zone. Mieux, ils ont fait leurs constructions en respectant le plan local d’urbanisme en vigueur. Ceci, conformément aux lois foncières en République du Bénin. De même, dans cette zone, certains propriétaires sont détecteurs de titre foncier. Pour Romaric Boco, vice-président du Comité ad hoc pour l’aménagement et la viabilisation de la zone 4 de Togbin, représentant le collectif des propriétaires terriens, cette zone est lotie et recasée. «Nous avons payé les frais de lotissement qui doivent faire l’ouverture des voix, l’aménagement urbain et implantation des voiries», a-t-il dit, tout en rappelant qu’entre propriétaires terriens, ils avaient rassemblé plus de 10 millions de francs Cfa et avec l’accompagnement de la Mairie, l’ouverture des voies a été chose faite, le 31 août 2021 et sanctionnée par un procès-verbal en présence des agents de la mairie, du géomètre expert, du chef quartier et les membres du collectif des propriétaires terriens. Il dénonce ainsi la politique de deux poids deux mesures dans ce projet et qualifie cela d’injustice sociale. Le collectif des propriétaires terriens exhorte donc le Chef de l’Etat à sursoir à cette décision de réintégration afin d’éviter des fractures sociales au sein de la population.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite