Prévisions budgétaires de certains ministères: Ça frise trop d’effets d’annonce

383

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Finalement, qu’est-ce qui sera réellement fait en 2022?)

Fin hier, mardi 30 novembre 2021, du passage des ministres et présidents d’institutions devant les députés pour présenter leurs différents projets de budget pour 2022. Les derniers jours de l’exercice ont enregistré des annonces de projets pharaoniques, à tel point qu’on a du mal à croire que tout ce qui est dit sera fait en 2022.

 

C’est à un véritable one man show que se sont livrés les ministres Oswald Homeky et  Hervé Hêhomey lors de leur passage devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale. A les entendre, et selon les annonces reprises sur les réseaux sociaux, 2022 sera l’année de grandes réalisations d’infrastructures sportives et routières. Au ministère des sports, des projets phares sont annoncés pour être réalisés en 2022. « Je voudrais annoncer que nous allons construire à Parakou un stade international. Nous allons entièrement réhabiliter le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Nous allons construire un stade René Pleven tout neuf en lieu et place de ce qui est là. Nous allons construire à côté du Stade Général Mathieu Kérékou qui a été réhabilité, un terrain de compétition annexe. Nous avons évidemment entrepris le projet de construction d’un  boulodrome de 2500 places dans le  cadre de la coupe du monde de pétanque que notre pays va accueillir. Nous allons continuer d’avancer sur le projet de construction d’une académie francophone de tennis qui va commencer en 2022 et le projet d’académie des jeunes filles qui est un projet à financement conjoint entre le Bénin, la FIFA et la Fédération béninoise de football », a laissé entendre le ministre de la jeunesse et des sports Oswald Homeky. Il était face aux députés, lundi 29 novembre 2021.

Le lendemain, mardi 30 novembre 2021, son homologue des Infrastructures et des transports a enfoncé le clou. Hervé Hêhomey est venu devant la Commission budgétaire avec une liste de 21 grands projets routiers annoncés pour 2022. On peut citer, la construction de l’échangeur de Vèdoko, l’aménagement et le bitumage de la route Djougou – Péhunco – Kérou – Banikoara (209,68 Km), la construction d’une route de contournement Nord de Cotonou (37 Km) et son barreau de liaison (5,2 Km), la reconstruction en 2×2 voies de la RNIE2: Tronçon Cotonou – Bohicon – Dassa (207 Km), l’aménagement et bitumage de la route Ouèdo – Tori (15, 5 Km), etc.

Quand on prend en compte la quantité et le délai que peut prendre l’exécution des travaux de certaines infrastructures, il est illusoire de penser qu’une fois démarrés en 2022, ils pourront être finalisés la même année. La preuve dans la liste des infrastructures à réaliser en 2022 figure l’Echangeur de Vèdoko. Or, la communication autour de cette infrastructure date du 1er quinquennat de la Rupture. Mais ce n’est qu’en janvier 2021, qu’un accord de financement a été conclu avec le Japon. Il en est de même des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Ouèdo – Tori qui ont commencé en 2021. L’annonce de la réalisation devrait alors être faite dans le projet de budget 2021, à moins que le financement n’était pas bouclé. Comme tous ces travaux, on a du mal à penser qu’une fois démarrée, la construction du Stade René Pleven sera achevée en 2022.

Il est donc clair qu’en 2022, le gouvernement va réaliser des infrastructures. D’autres connaîtront juste un début de réalisation, et d’autres, pourtant annoncés pour 2022, ne verront même pas le premier coup de pioche. Or, la communication qui est faite autour des projets laisse penser que tout ceci sera une réalité en 2022. A l’instar du Pag 2016-2021, entre ce qui est pompeusement annoncé et ce qui sera réellement fait, il y a souvent un écart. A fin décembre 2022, les Béninois pourront s’en rendent compte.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite