Atlantique/ Viol et chômage : Enfants et jeunes crient leur ras-le-bol et appellent le Préfet au secours

461

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

L’Atlantique était la neuvième étape où le Relai de Plaidoyer pour la défense des droits des enfants et des jeunes, initié par l’Unicef a fait écho. À cette occasion, les représentantes des enfants et des jeunes du département ont appelé vendredi 27 novembre 2021 à la salle de conférence de la Préfecture à Allada, leur préfet à prêter mainte forte à la lutte contre le viol et le chômage, dont est victime cette frange de la population de son département.

Instauré par l’Unicef dans le cadre de ses 75 ans, le Plaidoyer pour la défense des droits des enfants et des jeunes s’égraine. À la neuvième étape du Relai, le département de l’Atlantique était à l’honneur. Face au Préfet Jean-Claude Codjia, les représentantes des enfants et des jeunes du département ont au nom de leurs pairs, souligné certaines situations non gaies, qui briment leurs droits. En effet, Roscane Akotomé pour le compte des enfants pointe du doigt le viol qui, selon elle, prend un ampleur inquiétant, dans l’Atlantique. Jugeant que ce phénomène détruit la vie des victimes, elle va par la suite plaider pour des actions de sensibilisation auprès des partis pris, pour freiner ce danger. Mieux, elle recommande que les règlements à l’amiable des cas de viol, soient découragés à jamais. << Qu’une prise en charge totale, immédiate et systématique soit accessible aux victimes de manière discrète. Surtout à l’hôpital, nous demandons que les victimes ne soient pas prises en charge dans des salles d’hospitalisation communes. Que les unités spécialisées, mobiles, composées de psychologues, de médecins spécialisées dans les cas de viol s’investissent dans des cas de prévention et de prise en charge et que toutes les instituions ayant pour cible les enfants et les filles soient amenées à se doter puis rendre opérationnelle la politique de sauvegarde des enfants et des jeunes >>, a-t-elle évoqué. À sa suite, la représentante des jeunes du département à également profité de l’occasion en présence de la délégation de l’Unicef, pour s’adresser au Préfet. De ses propos, il ressort que le chômage des jeunes est un défi qui freine l’épanouissement de ces jeunes. De ce fait, Judith Dognon a souligné que les activités ayant trait à l’agro business ou à l’entrepreneuriat agricole sont un potentiel, pour absorber une partie de la jeunesse, qui est prête et est en quête d’emploi. Ainsi, elle appelle le Préfet à poser des actes forts allant dans le sens de l’entrepreneuriat agricole des jeunes dans le département de l’Atlantique, à mettre à la disposition des jeunes des terres non exploitées afin qu’ils développent des activités en lien avec l’agro business et qui serviront à nourrir les populations du département. Par le même canal, elle plaide pour qu’aucun enfant ne soit encore retenu dans des hôpitaux, pour faute de moyens des parents. << Prendre des arrêtés pour amener les mairies à avoir des lignes budgétaires pour ce problème, nous fera honneur >>, a-t-elle complété. En réponse, le Préfet Jean-Claude Codjia assure que depuis 2016, l’État central et ses services décentralisés s’affairent, pour que le respect des droits des enfants et des jeunes soit une réalité. Conscient du contexte décrit par les enfants et les jeunes, l’autorité prend l’engagement de ne ménager aucun effort, pour que ces doléances soient analysées pour déboucher sur des solutions durables.

Janvier GBEDO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite