Relai Unicef/ Face au Préfet du Couffo: Enfants et jeunes plaident pour la lutte contre le mariage précoce et l’exploitation économique

218

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après le Zou, le Relai de Plaidoyer de l’Unicef a jeté jeudi 25 novembre 2021 à Aplahoué, son dévolu sur le Couffo. Instant pour le Préfet Christophe Mègbedji de recevoir les doléances des représentants des enfants et des jeunes du département, quant au respect de leurs droits. Lesquelles doléances se rapportent à la lutte contre le mariage précoce et l’exploitation des enfants et jeunes, dans des carrières.

L’Unicef Bénin est déjà à la septième étape de son Relai de Plaidoyer pour le respect des droits des enfants et des jeunes, dans le cadre de ses 75 ans. Et, c’est le Couffo qui a eu l’honneur d’accueillir cette nouvelle étape. Pour la circonstance, le représentant des enfants du département au nom de ses pairs, s’est intéressé au mariage précoce, à l’exploitation dans les marchés, les carrières et chantiers mais aussi le harcèlement des filles en milieu scolaire. Sachant que ces problèmes font partie des leitmotivs du Préfet, Roosvelt Senou suggère à l’autorité de travailler avec les chefs religieux, pour qu’ils ne célèbrent plus le mariage d’enfants et qu’ils vérifient l’âge des personnes qu’ils marient. << Renforcer la sensibilisation auprès des parents qui envoient leurs filles en mariage précoce pour qu’ils comprennent les conditions de vie réelles dans lesquelles elles vivent et enfin la mise en place de comités locaux de surveillance et de veille pour identifier les cas de mariage précoce et décourager les parents >>, a-t-il évoqué, en se montrant disponible, pour tout genre de collaboration avec le Préfet. Dans le même sens, le représentant des jeunes, Dieudonné Sossougadjoun a dans son exposé à l’autorité, plaidé pour la lutte contre le travail des enfants. Puisque pour lui, le Couffo fait partie des départements les plus touchés par ce phénomène. Il n’a pas manqué de suggérer l’organisation d’une table ronde par les Chefs d’arrondissement afin d’expliquer aux entreprises qui exploitent ces enfants, les tenants et aboutissants de cette mauvaise pratique. En réponse, le Préfet a évoqué que des initiatives ont été prises sous sa houlette, pour protéger les enfants et également les jeunes. En témoignent, dit-il, l’arrêté pris pour interdire la fréquentation des lieux de tolérance par les enfants ou encore l’arrêté relatif au déplacement non autorisé des enfants, sur le territoire du Couffo. Nonobstant ces efforts, l’autorité préfectorale a pris l’engagement de travailler davantage, pour que leurs droits soient mieux respectés. Christophe Mègbedji n’a pas oublié de remercier l’Unicef, pour toutes ses actions, reconnaît-il, à l’endroit des structures décentralisées.

Janvier GBEDO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite