Mouvement « alerte rouge » dans les écoles béninoises: Les Ame réclament l’amélioration de leurs conditions

190

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le mouvement déclenché par les Aspirants aux métiers de l’enseignement (Ame) se poursuit. Les enseignants du primaire et du secondaire connus sous cette dénomination, réclament un contrat en bonne et due forme incluant les 12mois/12mois, primes et tous les avantages comme leurs collègues acdpe et ace.

 

Banderoles rouge au front, mais présents sur leurs lieux de travail respectifs, les Aspirants aux métiers de l’enseignement, de la maternelle au secondaire, en passant par le primaire du Bénin une semaine durant,  s’organisent pour signaler leur mécontentement envers le gouvernement. A travers ce mouvement, les aspirants réclament un contrat en bonne et due forme incluant les 12mois/12mois, primes et tous les avantages comme leurs collègues acdpe et ace. En effet, bien que nantie pour la plupart de diplômes professionnels (Ceap, Cap, Bapes, Capes…) et en dépit de ce qu’ils font le même travail et même plus que les acdpe et ace, cette catégorie d’enseignants est traitée abusivement d’Aspirants aux métiers de l’enseignement. Dans l’exercice de leur fonction, les Ame vivent des conditions déplorables. Au secondaire au lieu de 18h ou 20h, ils sont astreints à l’exécution d’un quota allant jusqu’à 30h de cours par semaine. Au primaire, c’est la désolation totale dans la rémunération avec 28h de cours en permanence et à plein temps, mais avec  un salaire dérisoire. Pire dans le sous-secteur, c’est un contrat de 9 mois sur 12 qui est exécuté. Ils sont privés de salaire pendant les vacances. Et depuis juin où le dernier salaire leur a été payé,  c’est en novembre que le premier salaire est payé. Des conditions difficiles à supporter pour des pères et mères de famille, qui devront s’affirmer comme enseignant.

Au titre de la rémunération, sur un total de 21 836 Ame ayant pris service à la date du 29 octobre au cours de la rentrée académique 2021-2022, dans les deux ordres de l’enseignement, Maternel et primaire et de l’enseignement Secondaire et de la formation professionnelle, 20 470 Ame ont été effectivement payés par le trésor public pour le compte du mois d’octobre, soit un taux de 93, 74%. En cause pour le non Payement de certains Ame, il est évoqué la non disponibilité à temps de leurs informations de prise de service pour l’édition des contrats avant l’envoi des fichiers vers le trésor public. Ils seront donc pris en compte apprend-on, dans la vague de novembre 2021.

 

 

Th.A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite