Menace des droits des enfants des parents emprisonnés et consommation des substances psychotropes: Deux sujets au cœur du Plaidoyer à l’étape des Collines

250

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les enfants et jeunes des Collines à travers leurs portes-voix recommandent la mise en place de mesures d’accompagnement à l’endroit de ceux dont les parents sont emprisonnés mais également une lutte contre la consommation de la drogue et d’autres produits prohibés, par une frange de la jeunesse. C’est en effet la quintessence des messages qu’ils ont portés à l’endroit de leur Préfet, mercredi 24 novembre 2021 à Dassa, dans le cadre du Relai de Plaidoyer initié par l’Unicef, pour le respect de leurs droits.

Les enfants et les jeunes du département des Collines n’ont pas dérogé à la règle de Plaidoyer, pour le respect de leurs droits. Face à leur Préfet, ils ont tenu à exprimer leurs craintes sur certains aléas sociaux et sociétaux qui à tort ou à raison, menacent leur droit à l’éducation et à la santé. Ainsi, à entendre le porte-parole de ces enfants, beaucoup d’entre eux ont des parents qui se retrouvent en prison. Par ricochet, ces âmes innocentes abandonnent les classes, pour faute de moyens et de suivi, révèle Sanctuaire Assongba. Cela préoccupe dit-il, car c’est leurs droits à l’éducation qui prend un coup. << Ce ne sont pas eux qui ont causé cette situation et pourtant, ils sont les plus affectés par ces actions, de leurs parents. Au-delà des enfants qui sont en prison, il y aussi des enfants nés en prison ou qui vivent avec leurs parents en prison. Cela nous préoccupe car la place d’un enfant est à l’école et non dans les barreaux d’une cellule >>, a-t-il déploré. Pour cette raison, les enfants qu’il représente plaident pour que ceux qui se retrouvent dans cette situation soient identifiés pour que des mesures d’accompagnement soient mises en place, pour garantir leur scolarité, gage de la jouissance de leur droit à l’éducation, à la santé et à la protection. Il dit compter sur le soutien de l’autorité, pour aider davantage les enfants vivant dans cette situation. En ce qui concerne le représentant des jeunes, Claude Monwenadji, la consommation de différentes drogues et d’autres substances psychotropes, caractérise la plupart de leurs amis. Déplorant que ce comportement les rend plus défaillants et moins productifs au fil des temps, il souligne également que c’est leur santé qui est au-delà de tout, mise en berne. Ce qui constitue, d’après lui, un grand problème pour le département des Collines. << C’est pourquoi Monsieur le Préfet, nous plaidons pour la lutte contre les stupéfiants et la délinquance juvénile, dans notre département. En second lieu, nous plaidons pour la gratuité des soins aux enfants de 0 à 5 ans, dans le département >>, a-t-il exposé. Mais avant, le Vice représentant de l’Unicef au Bénin qui a pris le lead de la délégation est revevu sur l’objectif de cette tournée nationale. À écouter Docteur François Kampundu, ce Relai entre dans le cadre d’une certaine cohérence et d’une cohésion inter-générationnelle entre les enfants, les jeunes et les adultes. Puisque reconnaît-il, les adultes ont beaucoup de responsabilités vis-à-vis des enfants et des jeunes et ce, pour leur vie d’aujourd’hui et pour leur avenir. << C’est la raison pour laquelle ils ont décidé de pouvoir mener ce Relai, pour avoir l’opportunité de présenter leur Plaidoyer au niveau des adultes, qui pourront les appuyer, prendre des responsabilités et décisions. Lesquelles pourront garantir leur vie d’aujourd’hui et leur avenir >>, a évoqué le Vice représentant, qui dit vouloir compter sur le Préfet, pour que ce Plaidoyer soit porté vers les autres décideurs du département. << (…) C’est le petit enfant qui devient l’adulte de demain. Et pour cela, nous devons travailler sans ménager aucun effort, afin que les enfants d’aujourd’hui puissent jouir de leurs droits, pour devenir des adultes responsables. Je voudrais donc dire aux enfants que le message que j’ai entendu m’amène à prendre un engagement personnel, pour que nous puissions nous revoir dans un avenir très proche. Je vais initier un cadre de concertation dans ce sens, pour qu’on voie ce qui est possible pour la prise en charge de ces enfants >>, a répondu le Préfet Saliou Odoubou. Aussi, a-t-il également remercié le représentant des jeunes pour son Plaidoyer et a stipulé que quant à la consommation de la drogue et de ses variants, il y a un travail qui se mène avec la police républicaine. Ceci, explique-t-il, pour démanteler les centres de débits de boissons et d’alcool frelaté. Il n’a pas oublié d’annoncer qu’il les associera à cette initiative, pour donc l’éradication de ce fléau, dans les Collines.

Janvier GBEDO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite