Régionales et municipales au Vénézuéla: S.E.Mme Belén Teresa Orsini Pic fait le point des préparatifs

240

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au Venezuela ce dimanche 21 novembre 2021, 21 millions d’électeurs étaient  appelés à choisir des représentants aux postes d’élection populaire dont des gouverneurs, des maires, des législateurs d’État et des conseillers. A travers un déjeuner de presse organisé vendredi 19 novembre 2021, l’Ambassadeur de la République bolivarienne de Vénézuéla près le Bénin, Belén Teresa Orsini Pic  a expliqué aux professionnels des médias béninois, les tenants et aboutissants de cette élection à grand enjeu pour le pays. 

 

Les élections régionales et municipales, d’hier dimanche au Vénézuéla, se sont déroulées dans le calme et l’harmonie. Des files d’attente se sont formées devant de nombreux bureaux à Caracas, mais « tout fonctionne comme prévu » malgré « des « petits incidents » (retard à l’ouverture notamment), a affirmé le président du Conseil national électoral (Cne) Pedro Calzadilla. Plus de 21 millions d’électeurs étaient en effet appelés à choisir 3082 postes d’élection populaire dont des gouverneurs, des maires, des législateurs d’État et des conseillers lors de la 29e élection des 22 dernières années au Venezuela.  Plus de 70000 candidats de toutes les tendances politiques qui font campagne depuis 22 jours sont en lice.  Parmi eux, 23 gouverneurs, 335 maires, 253 législateurs d’Etat et 2471 conseillers seront choisis grâce à un système automatisé qui a fait l’objet de 13 audits. Le 19 novembre, 30116 bureaux de vote sont installés dont 14 462 centres de vote pour lesquels 33186 machines à voter ont été distribuées dans tout le pays. La protection des enceintes est la responsabilité des membres des Forces armées nationales bolivarienne (Fanb).

Selon les propos de l’Ambassadeur du Vénézuela au Bénin, les élections du 21 novembre bénéficient de la présence d’observateurs internationaux des Nations Unies, de l’Union européenne, du Conseil des experts électoraux d’Amérique latine, du centre Carter… En outre 6 organisations ont été accréditées en tant qu’observateurs nationaux. Les représentants des commissions électorales de tous les pays d’Afrique dont ceux du Bénin y sont également.  Tout était prêt affirmait Belén Teresa Orsini Pic. A l’en croire, les élections régionales et municipales du 21 novembre sont un processus ouvert sur le monde grâce à la conception d’un programme de contrôle international attaché au principe de souveraineté et d’indépendance qui permettra aux experts d’autres nations d’apprécier les capacités du système électoral vénézuélien

Pour Belén Teresa Orsini Pic, cette élection  est d’un grand enjeu pour le pays,  le Venezuela étant confronté à une agression depuis 5 ans, et déclenchée par une puissance internationale qui décrit le pays comme une menace extraordinaire. Mais la menace que représente le Vénézuéla ironise-t-elle, réside dans la formation de sa population, la formation de sa jeunesse, la garantie des droits de l’Homme et toutes les bonnes actions du gouvernement en faveur de la population. A l’en croire, le Vénézuéla est géographiquement parlant un petit pays, mais il constitue la plus grande réserve mondiale du pétrole. « Et c’est pour cela que nous sommes une menace », poursuit-elle. Les candidats de l’opposition sont plus nombreux que ceux du gouvernement et de ses  partis alliés, informe-t-elle. Une table de dialogue a été organisée avec le soutien du Mexique et l’accompagnement des Pays-Bas et du royaume du Maroc et toutes les exigences de l’opposition ont été acceptées pour la préservation de la démocratie et de la paix pendant les élections.

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite