Fédération Béninoise de Wushu: Vingt-huit juges arbitres reçoivent leur diplôme

287

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Auditorium Marius Francisco du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) a servi de cadre, samedi 20 novembre 2021, à la cérémonie officielle de remise de diplôme aux arbitres et juges de wushu. Une cérémonie dirigée par le Grand Maître Patrice Komenan, président de la Fédération béninoise de wushu (Fbw), tout heureux de voir 28 juges arbitres outillés pour servir au plan national et international.

 

La Fbw a 28 nouveaux juges arbitres. Désormais, ils pourront servir partout où le besoin se fera sentir. Pendant une semaine, ils ont été à l’école du Grand Maître Patrice Komenan et ont suivi régulièrement la formation adéquate de type niveau 1 et ont satisfait aux épreuves réglementaires. Assisté des arbitres internationaux Prisca Dosseh Williard (première femme arbitre continentale de Wushu en 2008 à Tripoli en Libye) et David Atai Guedegbe, le Grand Maître Patrice Komenan a permis aux 28 juges arbitres d’avoir les rudiments sur les nouvelles réglementations de l’arbitrage du wushu. Il a été pour eux, de se familiariser avec les nouvelles règles en la matière afin d’être au pas. Pour le Grand Maître Patrice Komenan, cette formation est une première session d’une série de quatre formations théoriques et pratiques de wushu. Il se dit satisfait et fier de voir de nouveaux juges arbitres intégrer ce cercle fermé. Il les invite à redoubler d’efforts et travailler davantage pour maintenir le cap. Présent à la cérémonie, le secrétaire général du Cnos-Ben Fernando Hessou, représentant le président Julien Minavoa a félicité les récipiendaires tout en les exhortant à ne pas s’arrêter en si bon chemin. «Avec ce diplôme fédéral, vous pouvez bomber le torse. Partout vous irez, vous pouvez le sortir avec fierté», dira-t-il. Pour sa part, Rodrigue Koto qui a reçu son diplôme dit être heureux. «J’ai un sentiment de joie parce que ce diplôme n’est pas décerné à n’importe qui. C’est celui qui mérite qui l’a. Et je suis très content et je promets de faire mes preuves sur le terrain», a indiqué le récipiendaire Rodrigue Koto. Notons que la Fbw entend organiser d’autres formations afin de permettre aux juges arbitres d’être aptes à tous les niveaux.

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite