Deuxième édition du ‘’carrefour des arts’’: Le développement du secteur culture au cœur des assises

288

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un creuset de réflexion du développement des secteurs de la culture béninoise est instauré. Dénommé le ‘’Carrefour des arts’’, ce projet,  qui est à son deuxième acte dans le département du Zou après l’étape du Littoral, entend fédérer toutes les forces vives du monde artististique et culturel béninois en vue de redorer le blazon et rendre compétitives les productions artistiques et culturelles sur le marché international.  Il s’agit d’une initiative du Ministère du Tourisme de la Culture et des Arts(Mtca) pilotée par la Direction des Arts et du Livre(DAL).  Le Dal, Blaise Tchetchao a rassemblé les acteurs culturels du Zou à l’hôtel des Princes de Bohicon samedi 20 novembre 2021 pour un moment de partage d’expérience et de réflexion profonde sur le positionnement des œuvres artistiques sur le marché local et international. La vision principale qui sous-tend une telle initiative est d’œuvrer au rayonnement et à la redynamisation de la culture béninoise. De manière plus précise, il est question d’accorder une valeur au label de la musique béninoise. Comment faire pour qu’au-delà des frontières du Bénin, la musique béninoise ait aussi son parfum à l’instar des autres musiques importées comme le Coupé décalé de la Côte d’Ivoire, le Nidja du Nigéria, le N’balass du Sénégal, que le Bénin consomme ? Telle est la préoccupation qui a alimenté les assises entrant dans le cadre de ce deuxième acte  du ‘’Carrefour des arts’’. « Le ‘’Carrefour des arts est une initiative du ministère de la culture qui vise à échanger avec les acteurs culturels sur les problematiques de développement du secteur de la culture au Bénin. nous avons commencé à cotonou la semaine dernière avec le thème ‘’Le Tchink Système, Stan Tohon précurseur d’une identification musicale béninoise’’. Aujourd’hui nous avons constaté que Tohon est décédé mais personne n’a pu prendre le flambeau pour perpétuer son œuvre qu’il a entamée, le Tchink Système. Stan Tohon a fait quelque chose d’exceptionnel et le Tchink Système et son créateur se retrouvent dans les dictionnaires. Combien d’artistes nous avons au Bénin dont les noms se retrouvent dans le dictionnaire ? Alors, c’est une manière pour nous de dire, sans avoir aucune intention d’imposer le Tchink Système à qui que ce soit, que nous pouvons encore voir ce rythme de très près pour que, même si c’est deux ou trois artistes qui existent encore et qui peuvent faire quelque chose pour rendre exportable ce ryhtme, qu’ils le fassent pour qu’on puisse les soutenir et les accompagner afin que la musique béninoise ait enfin son identité. Et donc pour ce qui concerne cette étape de Bohicon, nous avons voulu axer les discusions sur les industries cuturelles et créatives dont vous êtes un maillon important. Le ‘’Carrefour des arts’’ comme vous l’aurez compris déjà, est donc une tribune d’échange et de construction sur les industries culturelles et créatives. Il se veut itinérant avec les thèmes variés et sa finalité est de favoriser le recueillement des propositions concrètes, réalistes et exploitables  qui vont contribuer au développement efficace du secteur de la culture béninoise » explique le Dal Blaise Tchétchao. La rencontre a connu la participation du conseiller technique à la culture, Florent Couao-Zotti, du directeur du Cabinet du Mtca Eric Totah et de l’entrepreneur culturel Eric Gbèha.

 

Teddy GANDIGBE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite