Homme fort de l’Est libyen: Khalifa Haftar, candidat à l’élection présidentielle

444

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’homme fort de l’Est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a annoncé, mardi 16 novembre, qu’il était candidat à l’élection présidentielle libyenne prévue le 24 décembre prochain.

 

C’est de Benghazi, son fief de l’Est libyen, que l’ex-maréchal Haftar a déclaré son entrée dans la course à la présidentielle. « Non pas parce que je cours après le pouvoir, a-t-il dit lors de l’allocution, mais pour conduire notre peuple vers la gloire, le progrès et la prospérité. »

Il s’était retiré de ses fonctions à la tête de l’autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) le 22 septembre dernier pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle prévue le 24 décembre prochain, c’est désormais chose faite.

Conquérir le pouvoir par les urnes

En réalité, cette annonce n’est une surprise pour personne. Lorsqu’il a quitté son costume de maréchal de l’Armée nationale libyenne, beaucoup estimaient déjà que c’était pour endosser celui de candidat à la présidentielle. En effet, la loi électorale stipule qu’il faut quitter son poste militaire pour se présenter. Un poste que la loi lui permet d’ailleurs de retrouver s’il n’est pas élu.

Accusé par ses adversaires d’avoir voulu instaurer une dictature militaire dans le pays, l’ex-maréchal veut désormais conquérir le pouvoir par les urnes. Et alors que les élections du 24 décembre sont de plus en plus qualifiées d’incertaines, Khalifa Haftar se présente comme un acteur pacifique et un défenseur des libertés électorales.

 

rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite