Agroéconomie : 3 jours pour discuter du développement de la filière karité au Mali

626

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 

Plus de 150 acteurs, 4 pays, plus d’une vingtaine de PMEs exposantes, et près de 20 speakers​ : voici en résumé les chiffres clés de la conférence nationale du karité organisée à Bamako du 21 au 23 octobre 2021. L’initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Régional d’Appui au Développement Commercial et Inclusif du Karité (PRADCIFK), financée par le Cadre Intégré Renforcé (CIR) et implémentée en étroite collaboration avec les Unités de mise en œuvre du CIR dans quatre pays à savoir : le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Togo. Au cours de la conférence les acteurs ont discuté de plusieurs sujets notamment les défis et contraintes liés à l’industrialisation de la filière karité au Mali, l’importance des femmes rurales dans l’industrie et les difficultés rencontrées, les types d’accompagnements au profit des acteurs, l’importance de l’industrie du karité dans la création d’emplois, l’environnement et protection de la ressource karité et bien d’autres.

Les travaux de la conférence ont été officiellement ouverts par le Secrétaire Général du Ministère malien de l’industrie et du commerce qui a présenté brièvement la place qu’occupe le Mali dans l’industrie globale du karité les défis actuels de la filière dans son pays et a souhaité que les acteurs saisissent cette occasion pour des échanges francs qui poseront les bases de développement de la filière. ​ ​ Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture, le Président de l’Alliance Globale du Karité (AGK) a rappelé quelques initiatives en cours au sein de l’AGK notamment Action pour les parcs à karité qui vise à planter des millions d’arbres et à emmener à un stade productif au moins 10 millions d’entre eux au cours des 10 prochaines années. Il a également levé un coin de voile sur les résultats actuels du projet PRADCIFK et a appelé à un partenariat avec les autorités maliennes pour ‘’construire une industrie forte, créatrice de richesse et pourvoyeuse d’emplois pour tous, afin de contribuer aux plans de développements de nos pays respectifs, et à l’atteinte des objectifs de développement durable’’.​

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite