Ecureuils dames du Bénin battues par le Burkina Faso: Analyse des deux sélectionneurs, regard sur le retour

727

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les Ecureuils seniors dames du Bénin ont courbé l’échine (2-1) face à leurs homologues du Burkina Faso sur la pelouse du stade Robert Champroux en Côte-d’Ivoire, mercredi 20 octobre 2021. Ce match compte pour la manche Aller du premier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations senior, Maroc 2022. Elles devront faire mieux au retour, dimanche prochain dans la capitale béninoise.

 

Pourtant, elles pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score peu avant la pause. Une réalisation de Léa Fachina sur un magnifique service de Ida Azonsou (0-1, 40e). Mais de retour des vestiaires, les protégées de Symphorien Tehou ont perdu leur lucidité laissant l’équipe du Burkina Faso revenir au score grâce à Charlotte Aïcha Millogo (1-1, 48e) et même de prendre l’avantage. Ceci, suite à la réalisation de  Limata Nikiema (2-1, 88e).

Les Béninoises n’ont pas pu conserver leur léger avantage et sont donc condamnées à faire mieux dimanche prochain lors de la manche retour à Porto-Novo. Elles doivent donc élever le niveau de jeu et ne plus commettre les mêmes erreurs d’Abidjan si elles rêvent de passer le premier tour.

Pour le sélectionneur des dames béninoises, ses joueurs n’ont pas démérité. «On a eu quelques joueuses qui n’ont pas bien répondu (présentes sur le terrain, ndlr). C’est ça qui a pesé sur nous. Si non, je pense qu’on a fait jeu égal avec les Burkinabè mais la chance n’était pas de notre côté. On a trouvé des possibilités pour scorer mais on n’a pas pu les concrétiser», confie-t-il en se projetant déjà sur le match retour. «En continuant par travailler, on peut corriger les failles qu’on a vu sur le terrain lors de ce match et essayer de bien préparer le match retour», dit-il.

«On a gagné dans la douleur», dira le sélectionneur Pascal Sawadogou du Burkina Faso. A l’en croire, sa formation a eu des occasions mais n’a pas pu les concrétiser comme il le faut. Toutefois, il notifie que la victoire est déjà bon à prendre pour le moral. Selon ses propos, le match a été ouvert et l’une des deux équipes pouvait le remporter. Il estime qu’il peut encore aller gagner au retour. « Car, ce n’est pas encore fini. Dimanche, on sera à Cotonou pour batailler dans l’optique d’arracher la qualification», a laissé entendre Pascal Sawadogou.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite