Adoption de la loi sur la légalisation de l’avortement: Le Clergé catholique « déçu », fait une demande aux béninois

637

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Malgré la controverse, les députés ont quand-même voté à l’unanimité, la loi relative à la légalisation de l’avortement au Bénin. Ceci, au grand dam de la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb) qui a quelques heures plutôt, avant la survenue de ce vote dans la nuit du mercredi 20 octobre, marqué sa désapprobation. Désormais que les dés sont pipés, la Ceb revient à la charge. À travers une déclaration publiée ce 22 octobre, elle se dit déçue. << Malgré la Déclaration de la Conférence Episcopale du Bénin du 19 octobre 2021, ultime tentative pour parler à la conscience des députés de la huitième Législature, malgré la vague de contestation provoquée par le projet de ladite Loi chez nos compatriotes de tout âge, de toute religion et de tout sexe, la loi portant modification de la loi n°2003-04 du 03 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction a été votée. Comme les Eveques du Bénin l’avaient dit dans leur Déclaration précitée, cette loi n’est rien d’autre que la légalisation de l’avortement car elle permet désormais à la femme, en cas de grossesse susceptible d’aggraver ou d’occasionner urte situation de dětresse matérielle, éducationnelle, professionnelle ou morale inconpatible avec son intérêt ou celui de l’enfant à naitre de recourir à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). La Confèrence Episcopale du Bénin exprime son profond regret et sa grande déception en réaffirmant que l’avortement est un acte inhumain qui détruit la vie du fœtus et celle de la mère à plusieurs égards en raison de ses multiples conséquences physiologiques, psychologiques, spirituelles et mystiques >>, lit-on dans la note. Par la suite, l’Eglise va faire une demande à l’endroit des béninois, de toutes les tendances religieuses. << Pour cela, elle invite les fidèles du Christ, les croyants des autres confessions religieuses et les personnes de bonne volonté à observer une journée de prière et de jeûne le vendredi 29 oetobre 2021 et à ne pas baisser les bras dans la lutte pour la défense et la protection de la vie. La vie est sacrée. Et seul Dieu est maitre de la vie et peut en disposer. Que Dieu bénisse et protège notre pays le Bénin ! >>, a conclu la déclaration, signée par le Président de la Ceb, Monseigneur Victor Agbanou.

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite