Vie des partis politiques: « Les Démocrates’’, sereins malgré les coups

646

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis sa création, le parti ‘’Les Démocrates’’ a toujours fait face à plusieurs difficultés d’ordre politique ayant à coup sûr pour but, de le mouvoir. Nonobstant ces infortunes pouvant même le faire tanguer, le parti continue de montrer un certain signe de quiétude et d’optimisme, au grand dam d’autres formations politiques au sein desquelles, ça babille déjà beaucoup.

 

Reconnu légalement en décembre 2020 après l’obtention de sonécépissé définitif, tout est loin d’être rose pour le parti politique ‘’Les Démocrates’’. Avant même l’obtention de ce récépissé au Ministère de l’intérieur, ça a été un combat de héros pour le Président du parti, Éric Houndété, et les siens. En lançant à vive allure ses activités dans tout le pays, cette formation politique avec pour Président d’honneur Boni Yayi devrait dès lors faire face à de multiples énigmes à résoudre. Si elle s’attendait peut-être à être recalée quant à la participation de son duo à la présidentielle d’avril 2021, c’était sûrement sans compter que d’autres ambitions allaient se manifester en son sein. A cet effet, en plus de ne pouvoir pas réunir les parrainages nécessaires pour challenger, l’autre coup dur auquel les responsables du parti s’attendaient moins, se résume à la participation effective à ces joutes électorales, d’un autre duo, oint par les parrains de la mouvance. A ce stade, aucune vague de démissions du parti pour rejoindre ce duo, qui disait pourtant incarner l’esprit de la vraie opposition. A la suite de ce feuilleton quoique désobligeant pour l’image du parti, les crises post et électorales se sont révélées cauchemardesques, pour ce regroupement de l’opposition.  Et pour cause, elles sont soldées par un chapelet d’arrestations, à son niveau. Ainsi, de simples militants aux responsables influents en passant par la candidate recalée du parti Reckya Madougou, nul n’a été épargné par la prison. Étiré donc par ces emprisonnements pour certains et l’exil forcé pour d’autres responsables du parti, beaucoup avaient prédit la fin pour cette formation politique. Une fin qui devrait commencer par le ralliement par lots, des responsables et militants restants, soit à la mouvance ou aux autres partis de l’opposition. Mais à la surprise générale, rien n’y fait. Alors même qu’une recomposition politique caractérisée par des démissions et des critiques internes entrave depuis peu le bon fonctionnement d’autres formations politiques ayant pourtant connu moins d’épreuves et d’intrigues politiques, c’est par contre le calme  chez ‘’Les Démocrates’’. Autrement, pas de déchirements ni de démissions spectaculaires ou encore moins de querelles exposées sur la place publique ; à leur niveau. Ainsi, le parti continue malgré tout de se tenir debout. Une sérénité qui n’était pas gagnée d’avance. Et toute cette tranquillité est à l’actif de ce parti. Ceci, en attendant éventuellement les législatives de 2023.

 

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite