Six mois après la présidentielle: Kohoué révèle les dessous de la formation des duos

1 567

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Corentin Kohoué est son nom. À la présidentielle d’avril de 2021 au Bénin, il y était pour le poste de président de la République avec pour colistier, Iréné Agossa. C’est l’un des duos qui ont surpris plus d’un parce que beaucoup ne voyaient venir leurs candidatures, tant l’enjeu était de taille. En effet, non seulement Kohoué et son colistier n’avaient l’étoffe du point de vue popularité, ils n’étaient portés par aucune formation politique légalement constituée. Dans l’opinion, c’était des facteurs suffisants pour que ce duo, à l’instar de celui constitué par Alassane Soumanou et Paul Hounkpè, n’aille pas gaspiller 50 millions de FCfa de caution et les frais de campagne. Mais ils y étaient au nom d’une certaine opposition. Selon certains acteurs du paysage politique et bien d’autres citoyens, ce sont des duos ” faire valoir ”, montés de toutes pièces. Cette thèse a été cependant battue en brèche non seulement par les intéressés alors candidats, mais aussi par les soutiens et proches du Pouvoir de la Rupture. Mais visiblement, six mois après cette élection qui a consacré la réélection, au premier tour, du duo porté par Patrice Talon, les langues semblent se délier et donnent raison aux auteurs de la thèse des duos fabriqués.

En effet, plongé dans un profond silence juste après la présidentielle, contrairement à son colistier Agossa qui a, entre-temps, porté sur les fonts baptismaux le parti RLC, Corentin Kohoué a enfin fait signe de vie. Et c’est dans les colonnes du quotidien Le Matinal qui l’a joint au téléphone, curieux de savoir ce qu’il est devenu après le scrutin. Des extraits rapportés par la gazette, on retient que ce n’est pas parce que Kohoué ne s’affiche plus aux côtés de son ex colistier que d’office on doit dire qu’il a pris sa retraite politique. Mais là n’est pas ce qui a retenu les attentions. L’ancien préfet du Mono s’est lâché, faisant des révélations : « Les duos que nous avons constitués pendant l’élection présidentielle ressemblent au mariage du 16e siècle dont les couples se découvrent devant le Maire et le Curé le jour du mariage ». Pourrait-on être plus explicite que ça? À bon vin, point d’enseigne dit-on. Il est clair que tout au moins les duos qui ont << rivalisé>> avec celui constitué par le Pouvoir, ne se sont jamais assis quelque part pour discuter d’un tel projet. C’est par la force des choses que Kohoué et son colistier de l’aventure présidentielle, se sont retrouvés pour l’exercice. Dans ces conditions, un tel << mariage >> ne pouvait jamais durer dans le temps semble ajouter, Corentin Kohoué le transfuge du parti Les Démocrates : << Donc, s’il ne plaît plus à un couple de continuer ensemble, il se sépare ». À chacun son opinion sur ces propos de l’ancien préfet et candidat malheureux à la dernière présidentielle en date au Bénin.

Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite