Rencontre Talon-Yayi: Me Sadikou Alao : « (…) que ce soit le point de départ d’un nouveau paradigme »

469

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« C’est une rencontre qui, à mon avis se situe dans le cadre normal des choses. Si tant est qu’on est en démocratie, c’est tout à fait indiqué pour l’ancien chef de l’Etat de rencontrer le nouveau chef de notre pays, le président de la République Talon. C’est tellement important que compte tenu de ce qui se passe à travers le monde où l’unité nationale de chaque pays, surtout nos fragiles Etats africains, est de plus en plus remise en cause. Donc, c’est à point nommé que l’ancien président Yayi Boni rencontre le nouveau président. Il faut espérer que cette rencontre ne restera pas sans lendemain. Il en faut certainement plusieurs autres, mais il en faut surtout avec le peuple et non avec une partie du peuple. Il faut que le président qui gouverne notre pays aujourd’hui, inscrive à son agenda, comme l’a si  bien rappelé l’ancien président, la nécessité d’associer le peuple à la gouvernance. ça, on ne le dira jamais assez. Vous pouvez excellemment faire les choses mais tant que les gens ne sont pas associés et soutiennent ce que vous faites, ce sera toujours comme de l’unilatéralisme. Quand le peuple est associé, si ça ne marche pas, c’est tout le monde qui en responsable. Il vaut mieux le consensus. Et je souhaite que cette rencontre entre les deux chefs d’Etat soit l’annonce d’un paradigme pour le Bénin. Il faut l’espérer. Espérons que ça va nous sauver et ça va nous remettre ensemble; je le souhaite vivement. Mais des fatalistes comme nous, nous sommes tout à fait prêts à accepter le sort que demain nous réserve. Mais nous souhaitons vivement que ce soit le point de départ d’un nouveau paradigme. Que Dieu bénisse le pays, notre Bénin. Merci « 

Transcription: M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite