Côte d’Ivoire: Les radios, télévisions et téléphonies doivent plus de 800 millions FCFA aux artistes

579

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Tout sur les derniers chiffres des répartitions)

Les radios, télévisions et les sociétés de téléphonie mobile doivent de 2019 à 2021 plus de 800 millions de FCFA au Bureau Ivoirien des Droits d’Auteurs (Burida) représentants les droits à répartir aux sociétaires, c’est-à-dire les artistes.

 

C’est l’une des principales informations qui relèvent de la rencontre dénommée les « trimestriels du Burida » avec la presse le lundi 20 septembre 2021 au siège de la structure à Cocody.

Selon Madame Palé Ini Flore , Directrice de la répartition, il s’agit au cours des échanges avec les journalistes, de faire le point sur les statistiques de la répartition des montants des droits d’auteurs et des droits voisins à la date du 15 septembre 2021 et concernant les mois d’avril, mai et juin 2021.

Elle a révélé que les montants globaux nets mis en répartition au 15 septembre 2021, sont de 115.509.919 FCFA répartis comme suit : 55. 168. 535 FCFA pour les droits d’auteurs et    60. 341. 384 FCFA pour les droits voisins, tout en précision que 11 837 212 FCFA millions de FCFA sont en attentes de réparation à cause de la non-déclaration des œuvres par les bénéficiaires.

« Les bénéficiaires sont moins nombreux que la répartition du 15 mars et 15 juin 2021 », a souligné la conférencière avant de révéler les montants. 200.971.372 FCFA au 15 mars 2021 et 140.689.977 FCFA au 15 juin 2021. À en croire les chiffres livrés par Mme Palé, de 2020 au 15 septembre 2021, ce sont 2.406.051.569 FCFA qui ont été répartis entre les bénéficiaires, avant de lancer un appel aux artistes et aux structures redevables à ce jour au Burida.

« Je lance un appel aux artistes de venir déclarer leurs œuvres pour permettre une répartition efficiente (…) L’objectif du Burida, c’est de percevoir les droits et les repartir. Les utilisateurs qui sont nos partenaires, et si les sociétés (radios-télévisions-téléphonies) ne s’acquittent des sommes dues, cela n’est pas normal », a fait savoir Mme Palé en guise de conclusion.

Quant à Monsieur Kevin Koffi, coordonnateur qualité du Burida, il a fait un rappel des missions de la maison des artistes avant d’évoquer le plan d’action 2020-2023 que s’est assigné la Direction.

Selon ce dernier, la structure compte 6 941 Auteurs, 1 385 Artistes-interprètes, 392 Producteurs pour 117 217 œuvres disponibles.

En 2020 , les montants répartis en droits d’auteurs sont de 962 018 827 FCFA et 602 691 152 FCFA en droits voisins pour 19 826 bénéficiaires dont 9 997 Sociétaires du BURIDA et 9 865 non membres et de revenir sur le plan action d’action 2020-2023, qui selon lui, traduit la vision des nouveaux organes de faire du BURIDA une société moderne de gestion du droit d’auteur et des droits voisins tournée résolument vers la satisfaction de ses sociétaires, élaboré par la Direction Générale, adopté par le conseil de gestion restructuration et transmis au ministre en charge de la culture.

« Choix d’un prestataire par appel public à candidature assisté par la Direction Générale des Marchés publics, pour la mise en place d’un progiciel de gestion intégré dit ERP. Cette procédure est une première de l’histoire du BURIDA. Le consortium EBENYX TECHNOLOGIE et CJD est le prestataire adjudicataire dudit appel d’offre. Le projet a démarré depuis le 29 mars 2021 pour une durée d’exécution de 06 mois ; Développement d’une plateforme de déclaration en ligne des œuvres : opérationnelle depuis mars 2020 ; Zéro papier : développement d’outils informatiques pour la gestion numérique du courrier, des dépenses, des mémos, des tâches, des congés, etc. ; Amélioration du système de répartition : développement de solutions de paiement électronique des droits (mobile money) et par virement bancaire ; Mise en place d’un système de management de la qualité : création d’une Cellule Qualité et Stratégies de développement. La Direction générale du Trésor accompagne la Direction générale du BURIDA dans la conduite de ce projet ; Diagnostic qualité réalisé en juin 2021 et élaboration d’un plan d’action qualité ; Institution d’une carte de membre smart (Visa) en vue du renouvellement des cartes de membres dans le cadre du nettoyage du fichier des sociétaires ; Sécurisation de l’attestation de membre par l’adoption d’un nouveau format infalsifiable », a relevé Mr Koffi. Enfin et au titre de l’élargissement de l’assiette de perception en vue d’accroitre les ressources, le conférencier a soutenu que le Burida s’est fixé un objectif financier de 6 milliards de FCFA, mais a perçu 2.754.468. 229 FCFA en 2020.

 

Koaci.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite