En hommage à un professionnel des médias émérite: Le plaidoyer de Me Alao pour la décoration de Vincent Foly

687

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Suite au décès du journaliste Vincent Foly, désormais ex-Directeur de publication (Dp) du quotidien La Nouvelle Tribune, Maître Ayo Sadikou Alao, président de l’Ong internationale, GERDDES-Afrique, plaide pour la décoration à titre posthume de cette figure de la presse béninoise, en reconnaissance de son engagement et sa contribution à la promotion de la démocratie et la bonne gouvernance au Bénin. Dans une interview diffusée sur la web radio Crystal News, l’Avocat au Barreau du Bénin a fait savoir que cette disparition du Dp Vincent Foly est une grande perte pour les journalistes mais surtout pour les lanceurs d’alerte. Lire la transcription de l’extrait.

 

 « La mort de Foly Vincent, je crois qu’on ne dira pas assez, est une grande perte certes pour les journalistes en Afrique et au Bénin, mais c’est surtout nous les lanceurs d’alerte une très ‘’très’’ grande perte, une perte internationale parce que nous ne sommes pas compris. Les lanceurs d’alerte aident nos dirigeants pour une meilleure gouvernance, pour leur permettre de faire leur travail de la meilleure façon possible. Mais nous ne sommes souvent pas compris. Et les lanceurs d’alerte sont considérés ou sont pris pour des opposants alors que si les lanceurs d’alerte étaient écoutés beaucoup de choses, beaucoup d’erreurs auraient pu être évitées par nos dirigeants parce que les lanceurs d’alerte ne sont pas des concurrents à ceux qui dirigent. Ils veulent simplement une meilleure gouvernance. Et, Foly Vincent était un de ceux-là, et un parmi les meilleurs. Sa disparition est une perte incommensurable. Et, au Bénin par exemple, notre gouvernement rendrait du bien à cette communauté des lanceurs d’alerte en décorant Foly Vincent à titre posthume. Il faut dire en passant, que nous devons changer au Bénin de stratégie. Il ne faut pas réserver les décorations-là seulement aux seuls soutiens du gouvernement ou aux hommes politiques. Il faut décorer tous ceux qui rendent service à la société, et avant tout à ceux qui permettent une meilleure gouvernance ; qu’ils soient de la société civile ou ailleurs. Il faut changer de stratégie parce qu’au Bénin, on ne décore que les partisans, que les hommes politiques, comme s’il s’agissait de les récompenser. Il s’agit pour nos gouvernants de récompenser tous ceux qui rendent service à la Nation, et surtout les éléments de la société civile. Vous en voyez très peu le gouvernement béninois ou les gouvernements béninois devraient de plus en plus décorer les éléments de la société civile qui aident à une meilleure gouvernance, à une meilleure compréhension, et qui aident à la constitution d’une société unie et pacifique. Vincent Foly, à ce titre, doit être décoré à titre posthume. Voilà ce que je pense et je crois qu’on doit faire pour notre ami et frère. Sa décoration à titre posthume ferait du bien à tout le monde y compris aux dirigeants du Bénin »

 

Transcription : JB

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite