Obligation de vaccination contre la Covid-19: Les acteurs du secteur de la santé sous pression

673

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Alors que le gouvernement, en sa séance du Conseil des ministres du mercredi, 1er septembre 2021, a rendu obligatoire la vaccination à une frange de la population notamment les acteurs du secteur de la santé, le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin n’a pas tardé à durcir le ton. Ceci, afin de contraindre les réticents à se faire vacciner. En effet, dans une correspondance en date du 03 septembre, l’autorité ministérielle a décidé de la suspension de la participation de tout agent du secteur non vacciné contre le Covid-19 aux activités. « Le Conseil des ministres en sa séance du 1er septembre 2021, a pris des mesures pour renforcer la lutte contre la Covid-19 dont la suspension de la participation de tout agent de l’administration publique ou employé du secteur privé non vacciné aux rencontres (réunions, ateliers, forums, séminaires etc) sur le territoire national. A cet effet, je vous invite à surseoir à la délivrance d’ordre de mission au profit de tout agent sous vos ordres sauf en cas de présentation d’un pass vaccinal valide. Aussi, tout agent de quelque secteur que ce soit, participant à une activité conduite par vos soins, ne sera admis que sur présentation d’un pass vaccinal valide » lit-on dans la note ministérielle. C’est donc clair qu’en dehors du fait que la décision soit actée en Conseil des ministres, les agents du secteur de la santé sont contraints de se hâter vers les sites de vaccination pour se faire administrer la dose contre la Covid-19. Ceci, au risque de se voir exclure des rencontres, séances ou réunions importantes. Une façon de mettre la pression sur les acteurs du secteur ? De toute façon, l’idéal serait que tout béninois finisse par percevoir la nécessité de se faire vacciner face à la situation inquiétante ces derniers jours. « En tout état de cause, tout responsable, auteur de laxisme dans la mise en œuvre de la présente instruction, sera seul responsable des déconvenues qui en découleront » met en garde le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin. « …en vue d’assurer la sécurité sanitaire des agents de santé et des professionnels impliqués dans l’offre de soins, ainsi que celle des patients qu’ils sont amenés à soigner ; sachant par ailleurs que la COVID-19 les expose particulièrement à des niveaux de risque jamais atteints auparavant, le Conseil a décidé de rendre obligatoire la vaccination contre la COVID-19 pour le personnel médical, paramédical, pharmacien, aide-soignant de même que pour le personnel administratif des formations sanitaires publiques et privées, comme pour le personnel des officines pharmaceutiques. Une telle démarche vise à protéger ces acteurs pour assurer le bon fonctionnement du système de santé et, ce faisant, leur éviter d’être des vecteurs de propagation de la pandémie » a décidé le Conseil des ministres.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite