Dégèle de la crise du Cnoa: Le ministre Abimbola ramène le compteur à zéro

479

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Les protagonistes renoncent à la position)

Les travaux entrant dans le cadre de la réorientation du processus devant permettre d’installer régulièrement le Conseil national des organisations d’artistes ‘’Cnoa’’ sont engagés vendredi 06 août dernier à la salle VIP du ministère du tourisme de la culture et des arts, Mtca.

 

En présence de l’autorité ministérielle, Jean Michel Hervé Babalola Abimbola, de tout son cabinet et des acteurs culturels, cette séance a servi d’occasion pour faire la mise au point des différentes étapes ayant conduit le processus d’installation  du Cnoa à l’impasse actuelle dans laquelle il se trouve. Le ministre en a profité pour tenir un langage de vérité avec tous les acteurs représentés et notamment avec les deux protagonistes directement concernés par la situation à savoir Pascal Wannou et Phillip Victorien Abayi. « Le grand chantier de la professionnalisation des métiers d’art et de la culture entamé par le gouvernement depuis son avènement exige une revue de l’état des lieux des organisations au sein desquelles agissent et créent la plupart de nos artistes.  En effet, la société civile culturelle béninoise est caractérisée par son illisibilité, sa déstructuration et la mauvaise qualité de sa gestion politique, stratégique, financière et humaine dans les organisations qui la compose » souligne Carole Borna, la conseillère technique aux arts. Par ailleurs, elle a fait savoir que dans cette perspective, il est toujours noté une incohérence dans la création des associations, fédérations et confédérations, toute chose qui entraîne conséquemment la prolifération confuse d’une pléthore d’organisation sans tête ni racine. C’est donc pour pallier une telle mal organisation que le gouvernement a voulu instaurer le Conseil national des organisations d’artistes ‘’Cnao’’. Mais à peine le processus a commencé et les ténors pressentis pour conduire sa destinée ont, dans leur combat de leadership, vite fait de provoquer l’impasse dans laquelle l’installation de l’organisme est restée depuis bientôt un an jusque maintenant. C’est alors que le Ministre a fait l’option de mettre définitivement un terme à la situation gênante pour redonner le souffle d’issu favorable au Cnoa. Ainsi, une commission composée du professeur Dodji Amouzounvi, Paul Ayémonan et du maître Ludovic Fadairo, a été mise sur pied pour évaluer les points d’interférence et de mal compréhension afin de proposer une piste de sortie de crise.   A la suite donc des incompréhensions dans les élections ayant conduit à deux bureaux pour diriger le Cnoa, le rapport structuré en cinq points rendu par la commission de médiation vient proposer une porte de sortie. Ce rapport inscrit au point un, la volonté affichée du ministère de pacifier la société civile culturelle en vue de la création d’un Cnoa consensuel. Ensuite, ce rapport revendique le terrain d’entente de tous les acteurs culturels et la nécessité de tout remettre à plat afin d’œuvrer pour une sortie de crise. Par ailleurs, il exprime l’urgence pour l’aile Abayi de renoncer à sa position à l’issu des élections du 21 août 2020 et de retirer sa plainte au tribunal. De la même manière, les dispositions dudit rapport demandent la disponibilité  de l’aile Wannou  à renoncer également au poste occupé par ses autres membres et lui à l’issu des élections du 25 septembre, afin  de faciliter une sortie favorable de crise. Et puis enfin, la reprise des élections sur une base transparente. Lors de la séance, les deux parties, en accord avec tous les acteurs, ont accepté le contenu du rapport du comité de médiation et ainsi le compteur du processus de l’instauration du Cnoa est remis à zéro. Les regards sont désormais tournés vers les prochaines élections. La mise en place du  Cnoa vise à structurer la société civile culturelle afin de la rendre plus dynamique.

Teddy G.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite