Décès de Rosine Vieyra: Talon se rendra-t-il enfin chez les Soglo?

719

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les hommages aux personnalités disparues n’ont plus droit de cité au cours des Conseils des Ministres depuis avril 2016. Il n’y a plus de délégation gouvernementale chez ces personnages décédés. Avec cette attitude adoptée par Patrice Talon et à l’aune de la relation brouillée qu’il entretient depuis peu avec la famille Soglo, l’on se demande si le Président de la République pourra se rendre chez Nicéphore Soglo, suite au décès dimanche 25 juillet de l’ancienne Première dame du Bénin.

 

Depuis quelques heures, le Bénin pleure une des figures politiques les plus célèbres depuis 1990. Décédée à 87 ans, Rosine Soglo au fil de ses combats politiques, son hardiesse mais également son faible pour les femmes et enfants démunis était bon gré mal gré devenue une marque déposée, dans le gotha politique béninois. Fort de ses casquettes d’ancienne chef de parti politique, d’ancienne parlementaire pendant près
de trente ans mais également d’ancienne Première dame, les condoléances fusent de toute part, pour saluer la mémoire de celle que plusieurs appelaient affectueusement “Maman”. Au nombre des messages de condoléances, figure celui du Président de la république.

<< Femme engagée, Rosine Vieyra Soglo aura marqué la vie politique de notre pays pendant de longues années. Nous garderons d’elle l’image d’une femme brave et exceptionnelle. Paix à son âme. Au nom de la Nation, je présente mes condoléances attristées au Président Soglo, aux enfants Léhady et Galiou, ainsi qu’aux familles Vieyra et Soglo >>, a ainsi posté Patrice Talon sur sa page Facebook, quelques heures après la disparation de la fondatrice de l’Ong Vidolé. Mais en plus de cet acte virtuel, beaucoup attendent Patrice Talon sur un message physique. Et pour ce faire, le chef de l’État sera obligé de se déplacer au domicile de la défunte. Seulement, à cette étape, le terrain n’était pas balisé.

En effet, depuis son avènement à la tête du pays, Patrice Talon n’a plus trouvé nécessaire, les hommages et minutes de silence observés aux personnalités disparues, à l’entame des Conseils des Ministres. Mieux, pas de visite officielle du gouvernement, à leurs domiciles, à part celle privée chez Pascal Affo, son ancien Directeur de cabinet civil, décédé. Au-delà de ces constats, il est également rarissime de le voir se déplacer, en signe d’amitié ou en compassion au domicile d’une personnalité, notamment ses prédécesseurs Nicéphore Soglo et Boni Yayi. Ceci, quand bien même qu’il ait été aperçu plusieurs fois de suite chez son allié Bruno Amoussou et même à une cérémonie à Abomey, en soutien à son Ministre des affaires étrangères, Aurélien Agbenonci. Cette option du chef de l’État ajoutée à la rivalité entre la famille Soglo et lui depuis les démêlées judiciaires de Léhady Soglo ont, à coup sûr, rallongé la distance entre le chantre de la Rupture et les Soglo. Pour preuve, après que la Présidente fondatrice du parti la Renaissance du Bénin (Rb) a quitté le parlement en 2019 et affaiblie à la maison par la maladie, l’on n’a noté officiellement aucune visite du locataire de la Marina, chez cette femme politique d’exception. Alors donc qu’il l’a auréolée et a reconnu ses métrites dans son message sur les réseaux sociaux, pourrait il enfin s’y rendre pour signer le livre de condoléances et présenter de vive voix ses condoléances à la famille de celle qu’il considère comme << une femme brave et exceptionnelle >> qui aura marqué l’histoire politique du Bénin ? À cette question, chacun retiendra pour l’instant, son souffle.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite