Sortie pédagogique dans un espace frontalier: Les stagiaires du 17ème cours d’état-major au contact des réalités

545

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre de l’appui accordé par la Fondation Konrad Adenauer aux activités pédagogiques de l’École Nationale Supérieure des Armées (ENSA), le 17ème Cours d’état-major a effectué une visite de terrain à Iwoyé, au cours d’un séminaire organisé du 13 au 20 juin 2021.

 

Cette visite organisée le mardi 22 juin, par l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Frontières (ABEGIEF) dans cette localité frontalière entre le Bénin et le Nigeria dans l’arrondissement d’Idigny, commune de Kétou, département du Plateau, vise à faire comprendre et ressentir  aux stagiaires venus du Bénin, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Sénégal, les réalités complexes des régions frontalières et les solutions qu’apporte l’État béninois à travers le concept de gestion intégrée des frontières mis en œuvre par l’ABEGIEF.

Au cours de cette journée, les stagiaires ont pu constater le fonctionnement de l’Unité Spéciale de Surveillance des Frontières (USSF) qui travaille en synergie avec la Police nigériane. Ils ont également pu vivre la vivacité de la diplomatie locale avec les contacts établis et maintenus de part et d’autre de la frontière entre les élus locaux, la gestion intégrée des frontières combinant sécurité et développement participatif, la sécurité de proximité avec des relations fluides entre la Police et les populations, l’économie transfrontaliere avec la cohabitation entre éleveurs, agriculteurs et commerçants, dans le marché juxtaposant la frontière et enfin, l’usage commun d’infrastructures socio-communautaires (écoles et centre de santé) par les populations de ce village benino-nigerian.

Aux dires du Commandant de l’École, le Lieutenant-Colonel Lev Stano Adanhode, cette sortie est bénéfique pour l’instruction des futurs officiers d’état-major que sont les stagiaires afin que la bonne compréhension des enjeux frontaliers serve de boussole à leur travail en état-major, surtout au regard des menaces qui pèsent sur la sécurité et la stabilité des États d’Afrique de l’Ouest et qui appellent des réponses structurées et durables.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite