Création du parti Rlc: Corentin Kohoué absent

1 093

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Ce qu’en dit Iréné Agossa)

Samedi dernier, le parti Restaurer la confiance (Rlc) a vu le jour, lors d’un congrès constitutif. A la manette, Iréné Agossa. Mais lorsque la constitution du bureau exécutif du parti a été rendue publique, surprise ! Pas de trace de Corentin Kohoué. Il n’est ni membre du bureau, ni membre du nouveau parti. Ce qui pourrait étonner plus d’un quand on sait que c’est Corentin Kohoué qui a été candidat au poste de président, au titre de la dynamique Rlc, à la présidentielle de 2021.  On savait que la dynamique Rlc est l’œuvre de Iréné Agossa. C’était lui le porteur de la vision. Mais que Corentin Kohoué, qui a accepté joué le rôle, s’éclipse aussitôt la présidentielle terminée, cela laisse penser que c’était juste une entente circonstancielle, un genre de contrat qui le liait à Iréné Agossa, afin d’offrir au candidat Patrice Talon un challenger, autre que celui de la Fcbe. La présidentielle terminée, Corentin Kohoué aurait-il estimé avoir fini sa mission ?

 

Joint au téléphone, Iréné Agossa laisse entendre que c’est une nouvelle aventure. Selon lui, la dynamique Rlc continue, à la fin de l’élection présidentielle, pour la création du parti. Sauf que le président Kohoué n’a pas voulu continuer. Il soutient qu’il n’y a aucune incompréhension entre lui et Corentin Kohoué, aucun problème. Seulement que Corentin Kohoué n’a pas envie de continuer pour la création d’un parti politique. Iréné Agossa affirme avoir pris la décision de continuer la dynamique pour s’engager dans le combat politique et qu’il dispose pour cela des ressources humaines, intellectuelles et stratégiques pour continuer la lutte. Et c’est ce qu’il est en train de faire.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite