Prestation du Bénin aux ChampAs à Dakar: «On a perdu assez de réflexe sur les coups», confie Emile Agbanglassi

261

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Bénin était présent aux 5emes Championnats d’Afrique de Scrabble francophone à Dakar au Sénégal du 17 au 22 mai 2021. Il a été représenté par deux scrabbleurs béninois dont Emile Agbanglassi. Dans cet entretien, il revient sur la mauvaise prestation du Bénin à ce rendez-vous continental et donne les raisons d’un tel résultat. Lisez-plutôt !!!

- Advertisement -

Le Bénin n’a pas atteint son objectif aux ChampAs. Dites-nous ce qui n’a pas marché ?

Les objectifs ne sont pas du tout atteints. Je dirai peut-être que c’est la situation de non activités qui a beaucoup joué. On a perdu assez de réflexe sur les coups. Le temps de mise au vert était trop court également. Puisqu’il fallait être à la mise au vert et en même temps être en train de préparer le voyage. Tout ça en une semaine. C’est trop limite

Le Bénin ne s’est il pas mieux préparé pour ce championnat ?

La préparation du Bénin pour ces championnats n’a pas été celle que nous avions connue par le passé. Cela s’explique comme je vous le disais plus haut par le laps de temps qu’il a fallu pour faire tout à la fois.

Comment appréciez-vous le niveau du championnat ?

Le niveau n’était pas vraiment élevé. Je crois que c’est presque la même chose partout même si les Camerounais se sont mieux préparés que nous autres. Je trouve que le niveau était bas.

Qu’est ce qui doit être fait côté béninois pour relever le niveau du scrabble au Bénin ?

Le niveau du scrabble béninois a régressé juste à cause de la période de non activités liée au Covid. Mais je crois maintenant que les choses ont repris parce que chacun s’active déjà pour mieux jouer les championnats nationaux. Du coup, je dirai qu’il n’y a pas deux secrets pour devenir fort au scrabble. Le seul et unique secret, c’est le travail. Il faut beaucoup potasser.

Un mot d’espoir pour clore cet entretien

Mon plus profond souhait, c’est que le Bénin reprenne le plus vite possible sa place en Afrique et surtout que des sponsors s’intéressent à ce sport (jeu) qui a plusieurs vertus. Le Scrabble entretient le cerveau et par ricochet, lutte beaucoup contre le vieillissement. Il développe la capacité cognitive des enfants et les maintient à la lecture et à des connaissances larges. Le Scrabble fait vivre la langue française et surtout la francophonie. Merci

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite