Actualité politique nationale: Où est passé Théophile Yarou ?

974

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Exclusivité Matin Libre)

- Advertisement -

Ancien Secrétaire exécutif national adjoint de la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Théophile Yarou a fait parler de lui par ses prises de position sur le fonctionnement interne du parti à quelques encablures de la présidentielle de 2021. Il a avec véhémence contesté la façon dont le duo candidat Alassane Soumanou et Paul Hounkpè a été désigné à cette élection. Cela lui a d’ailleurs valu une sanction disciplinaire avec d’autres membres contestataires. Un mois après la tenue du scrutin, l’ancien ministre de la Défense de Yayi Boni n’a pas fait signe de vie ; lui qui a été invisible durant la campagne électorale. Que s’est-il passé ? Où est-il passé ? La Rédaction de Matin Libre a poussé sa curiosité.

L’actualité politique, la veille de la présidentielle d’avril 2021 chez les Forces cauris pour un Bénin émergent a été mouvementée. Elle a retenu l’attention de plus d’un par les micmacs observés au sein de cette formation politique légalement de l’opposition mais que l’opinion publique a du mal à accepter en tant que telle. En effet, vers fin janvier, la tension monta d’un cran avec la désignation dans des conditions floues du duo devant représenter à la présidentielle, cet ancien parti de l’ex chef de l’État Yayi Boni. L’ancien ministre Théophile Yarou et bien d’autres responsables Fcbe rejette la désignation pour vice de procédure. Les textes du parti ont été violés, avaient martelé les mécontents ” légalistes”. « Pour opérer la sélection des candidats du parti à l’élection présidentielle, le Bureau exécutif national met en place un comité ad’hoc qui soumet à son appréciation les critères de sélection, six mois avant le début de la campagne », rappelait Théophile Yarou pointant du doigt les dispositions de l’article 57 des Statuts du parti. Selon lui, « le choix du duo Fcbe ne revient pas au Bureau politique qui n’a reçu aucun mandat dans ce sens ». D’où M. Yarou avait dénoncé  un ” hold-up ” contre le parti.

« … Je ne veux plus parler de politique »

Après cette tempête, pourquoi ce silence de l’ancien ministre Yarou depuis sa suspension avec d’autres membres du parti par le Secrétaire exécutif national Paul Hounkpè par décision en date du 3 février 2021? Même la nomination de Paul Hounkpè comme chef de file de l’opposition par le chef de l’État réélu, Patrice Talon n’a pas fait réagir l’ancien ministre de la Défense nationale. Joint au téléphone hier, lundi par la Rédaction de Matin Libre, l’ancien ministre a été catégorique. Il ne voulait pas se prononcer. « Je ne veux plus parler de politique. Je ne veux pas réagir sur la nomination du chef de file de l’opposition, sur l’actualité politique, sur tel qui pourrait entrer ou non au gouvernement. Non ! ». Mais du refus catégorique, Théophile Yarou a été un peu flexible après quelques secondes d’insistance à lui arracher quelques mots. Cependant, il a été on ne peut plus clair : « De toute façon, je n’ai pas envie de réagir, je n’ai pas envie de me faire entendre. Même ce que je fais avec vous, ce n’est pas une interview que je vous donne mais c’est une courtoisie que je vous fais ». Il précise ensuite qu’il est passé à autre chose, c’est-à-dire qu’il consacre désormais du temps à sa famille et aux études.

 

Worou BORO

Voici le bref échange téléphonique :

Matin Libre: Pourquoi ce silence, monsieur le ministre, depuis la campagne électorale et bien que l’actualité ait évolué avec la nomination du chef de file de l’opposition ?

Théophile Yarou : Écoutez! Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise maintenant ? Je suis en vacance politique… Je me repose chez moi, je me porte très bien. Je me consacre à autre chose pour l’instant. C’est tout. Vous savez, dans la vie, il n’y a pas que la politique hein. Il faut aussi de temps en temps se consacrer à sa famille. Sur le plan politique, je ne veux pas réagir, je suis observateur.

 

Désormais où juste pour un temps?

Ça dépend de ce que Dieu décidera. En tout cas je suis chez moi, je suis tranquille.

Quand vous dites chez vous. C’est où ?

Je suis à Calavi. Je suis chez moi à Calavi.

 

Propos recueillis par W.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite