Gouvernance au sommet de l’Etat: Talon et ses soutiens : le contraste !

2 140

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mi-mai, après la proclamation par la Cour constitutionnelle des résultats de l’élection présidentielle, Patrice Talon le président réélu a fait une déclaration à son domicile. Pour la circonstance, il était parmi le siens. Du moins ses soutiens et des thuriféraires. La portion de la déclaration qui aura marqué est la suivante : «(…) Pour ma part, je donnerai le meilleur de moi-même, davantage. Je m’attèlerai à corriger mes insuffisances, à m’améliorer. Je m’emploierai à améliorer ma façon de gérer, ma façon de conduire l’équipe qui a été en place, qui est en place, qui sera en place. Je suis convaincu que le Bénin sous peu, va être un très grand pays, un pays développé et respecté…». Pour un discours d’évaluation de la gouvernance et d’autocritique, ce n’est pas la première fois. Patrice Talon, même si ce n’est pas récurrent, a pu reconnaître au moins que tout n’est pas rose sur toute la ligne. A bien des endroits, il y a des problèmes, et certainement les échos lui parviennent. Si non, comment peut-il urbi et orbi prendre l’engagement de s’améliorer, de corriger ses insuffisances ? Et pourtant, chez les soutiens et thuriféraires de la Rupture, la lecture est toute autre. A peine ils ne disent pas que le chantre de la Rupture est l’omnipotent, l’omniscient, l’infaillible. Ils défendent et soutiennent toutes ses actions, les yeux fermés. Pour eux, depuis 2016, tout est bon, tout marche bien, tous les signaux sont au vert. Au moindre reproche, à la moindre critique, ils vous sautent dessus à tour de bras tels des animaux dressés. « (…) Mais nous ne prenons pas mal tout ce qui se dit. Pour nous, c’est de nature à nous galvaniser, à voir s’il y a une part de vérité dans ce qui est dit et quand on le constate, nous nous corrigeons chaque fois », un autre contre-pied de Patrice Talon au cours de la même déclaration. D’aucuns pourraient affirmer que c’est un discours de façade mais le contraste que cela laisse transparaître dans les agissements de ses soutiens devrait les mettre mal à l’aise. Et pour ceux d’entre eux qui s’évertuent à rattraper et expliquer des propos du patron de la Mouvance quand il a fini de les lâcher avec assez de polémiques autour, il semble, au regard de ces contrastes, qu’il est le seul, le mieux indiqué à situer sur ses réelles intentions par rapport à tel acte posé, ou à tel propos tenu. Autrement dit, à vouloir se mettre le plus souvent dans cette posture de tout défendre, de tout expliquer et de tout clarifier, sans doute pour avoir la sympathie du chef, c’est l’effet boomerang qui s’en suit. Et à bien décrypter les réactions dans l’opinion, tout laisse à croire qu’on plonge davantage le chef. A moins que ça soit le chef même qui décide plutôt de mettre en difficulté son entourage.

 

W.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite