Opération <> : La mairie débarrassée de ses forêts indésirables

281

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La 8ème édition de l’opération “Axôvifô” a posé ses valises, le samedi 1er mai dernier, dans l’enceinte de la maire et du siège des arrondissements de Bohicon pour mettre au propre les lieux de travail des agents communaux.

 

- Advertisement -

L’intérieur de la mairie de Bohicon, autrefois confondue à une forêt équatoriale a changé de mine. A la faveur de l’opération dite les  <<Pas de prince>>,  le siège de l’hôtel de Ville a fait sa plus grande toilette pour favoriser l’aération et permettre au personnel de travailler dans un cadre attrayant.  Des membres du cabinet, les femmes, quelques cadres et agents, réunis autour du maire ont désherbé, détruit le gîte des reptiles et nettoyé les lieux insalubres, en proie à l’insécurité. A l’aide de leurs dabas,  houes, coupe-coupe, râteaux et balais, ils ont dégagé les places inoccupées de leurs insanités. Les pavés  inutilisés et disposés pêle-mêle ont été soigneusement rangés avec le concours des conducteurs de tricycles.  On a aussi noté, à cette édition, la participation remarquable des pensionnaires de l’école des sourds de Bohicon. Malgré leur handicap, ils n’ont pas voulu être du reste. Pour eux on peut être n’importe comment mais propre et digne. <<La propreté n’a pas de race, d’ethnie, de condition sociale ni de religion. Tout le monde, aveugle ou non, riche ou pauvre, animiste ou chrétien doit maintenir son cadre de vie sain>>, ont-ils souligné en justifiant leur troisième participation à cette vaste opération depuis son lancement. Ils ont promis continuer puisque l’assainissement est une quête permanente. Certaines congrégations religieuses et services déconcentrés de l’Etat y contribuent à leur manière. Tous ces efforts mis ensemble ont produit des résultats positifs. La ville de Bohicon est classée deuxième sur les 77 communes ayant participé au concours <<Ville durable>> du Fonds national de l’environnement et du climat (Fnec). La nouvelle est tombée le vendredi dernier et le maire s’en réjouit. Sans se verser dans l’autosatisfaction béate, Me Rufino d’Almeida entend travailler davantage pour mériter prochainement le premier prix. Dans cette perspective, Il compte Impliquer dans la danse les services déconcentrés de l’Etat et congrégations religieuses qui n’ont pas encore rallié le mouvement. En attendant d’aller à la conquête de ces couches, l’autorité communale témoigne toute sa reconnaissance à ceux qui ont cru à l’initiative “Axôvifô” en s’y approchant depuis le démarrage. Il a décerné un satisfécit à la douane régionale qui maintient sa devanture toujours propre.

 

Fernand Kinmahou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite