Vulgarisation de l’alphabet: ‘’Gbékoun sur tout le territoire national Bilan de la première phase de sensibilisation

230

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A la faveur d’une conférence de presse donnée mercredi 28 avril 2021 à la salle de conférence de l’Isba, les promoteurs de l’alphabet ‘’Gbékoun’’, réunis au sein du groupe ‘’Gbékoun’’,  en collaboration avec ‘’Top média’’ ont dressé le bilan de la tournée de sensibilisation effectuée sur l’étendue du territoire national dans le but de faire connaître l’alphabet ‘’Gbékoun’’ inventé par Togbédji Adigbè Houéssè originaire de Dangbo, village Mondotokpa.

 

- Advertisement -

L’émergence réelle d’une nation doit obligatoirement passer par la maitrise suffisante et le maniement concret de sa langue à tout égard. Et c’est ce qu’a compris très tôt Togbédji Adigbè qui a inventé l’alphabet qui permettra désormais aux fils et filles du Bénin de parler toutes leurs langues et de les écrire avec les mêmes signes sans aucune difficulté.  Pour donc réussir le pari, le ‘’Groupe Gbékoun’’ en collaboration  avec ‘’Top Média’’ dirigé par Gildas Agbidi se sont engagés à faire connaître cette merveilleuse invention à tous les citoyens du Bénin. À cet effet, une tournée nationale est entreprise dans ce sens pour sensibiliser le peuple béninois sur ce qu’est l’alphabet ‘’Gbékoun’’.   C’est le point de la première étape de ladite tournée de sensibilisation qui a été fait par le truchement d’une conférence de presse. Au total 18 communes ont été sillonnées dans les départements du Couffo, Zou et Plateau. Lors de cette campagne de sensibilisation, les populations rencontrées ont été imprégnées des réalités ayant trait à l’alphabet ‘’Gbékoun’’. L’opportunité leur a été offerte de découvrir l’écriture des 33 lettres qui composent ledit alphabet et de les prononcer. Ensuite, les promoteurs se sont préoccupés d’expliquer amplement tout ce que l’on pouvait faire avec l’alphabet ‘’Gbékoun’’ « qui n’a rien à envier à l’alphabet français qu’on nous a imposé ». Les promoteurs ont également saisi l’opportunité pour lancer un appel pressant aux dirigeants, notamment aux autorités en charge de la culture afin qu’ils voient l’urgence qu’il y a de mettre tout en œuvre pour que cet alphabet, avec lequel on peut désormais transcrire toutes les langues du Bénin et les parler sans exception, soit introduit dans les programmes d’enseignement afin que le Bénin puisse commencer aussi à réfléchir et à proposer des produits sur le marché. La deuxième phase de la sensibilisation va démarrer  sous peu et prendra en compte les départements du Borgou, Alibori, Donga pour ne citer que ceux-là.

Teddy G.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite