Insécurité au Bénin: 70.000 cartouches de calibre 12 saisies

1 233

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Elonm Mario Mètonou, Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) était, le samedi 1er mai, face à la presse béninoise avec qui il a parlé des 70 000 cartouches de calibre 12 appréhendées dans la commune de Bantè suite à une collision de voitures ayant fait plusieurs morts.

 

70.000 cartouches de calibre 12 ont été saisies par la police béninoise vendredi, suite à un accident survenu à hauteur du village Agbon (commune de Bantè, environ 300 km au nord de Cotonou), a annoncé ce samedi Elonm Mario Mètonou (Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme /Criet). Il s’agit d’un minibus qui transportait 56 sacs de jute imbibés d’huile rouge qui est entré en collision frontale avec un autre bus en stationnement au bord de la voie. « Des quatre occupants du minibus, deux sont décédés sur le champ et un troisième, le conducteur, a succombé à ses blessures quelques instants plus tard à l’hôpital de zone de Savalou », a souligné le Procureur lors d’une conférence de presse.

- Advertisement -

« A l’ouverture des 56 sacs de jute imbibés d’huile rouge, en lieu et place de l’huile rouge, il a été découvert des cartons de munitions de calibre 12 soigneusement emballés. Au décompte, ce minibus transportait soixante-dix mille (70.000) cartouches de calibre 12. Tout porte à croire que le marquage des sacs à l’huile rouge est destiné à tromper la vigilance des forces de défense et de sécurité », a-t-il précisé. « Le seul rescapé de l’accident dit répondre au nom de Kankalala Aziz, de nationalité togolaise, il réside à Aledjo au Togo. De ses premières déclarations, il ressort qu’il a l’habitude d’aider le conducteur du minibus, également de nationalité togolaise, à décharger ses marchandises. Cette fois-ci, il aurait été sollicité la veille aux environs de 20 heures à Aoro, village situé sur l’axe routier Bassila-Bantè pour aider à décharger la cargaison à Gouka et à Akpassi dans la commune de Bantè », a poursuivi le procureur spécial de la Criet. Ce dernier a indiqué avoir « ouvert une enquête en vue d’établir l’origine précise de la cargaison, le lieu de son chargement, le ou les expéditeurs, le ou les destinataires, leurs motivations réelles ainsi que l’usage auquel la cargaison est destinée ».

« Les officiers de police judiciaire chargés de cette enquête sont à pied d’œuvre et je garde un contact permanent avec eux », a ajouté Elonm Mario Mètonou.

Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite