Chartes des Sports-Politique des Sports-Loi sur le financement: «La qualité du travail fait a été fonction d’un casting réussi», affirme Sosthène Seflimi

212

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président Patrice Talon a fait rattraper plusieurs décennies de retard dans la pratique sportive au Bénin, avec l’élaboration de nouveaux textes pour l’encadrer. Membre du Comité d’élaboration desdits documents, Sosthène Sèflimi rassure de la qualité du travail qui a été fait suite à un casting réussi par le Ministre Oswald Homéky qui a réuni au sein de ce comité, des hommes bien avertis avec le président Julien Minavoa qui a été impérial à tous les instants.

 

- Advertisement -

Datant de 1991 au lendemain de la Conférence nationale, la Charte des Sports en vigueur au Bénin ne répond plus aux aspirations des acteurs sportifs. Vieille de 30 ans, elle ne mentionne aucune disposition qui encadre le sport professionnel et elle reste muette sur bien des aspects essentiels de la vie sportive. A cela s’ajoute l’absence de document portant politique nationale des Sports depuis 1960. Face à cette triste réalité, le chroniqueur sportif Sosthène Sèflimi affirme que c’est au pif que tout se faisait et chaque Ministre qui venait se déclarait plus intelligent que son prédécesseur et ouvrait ses chantiers à lui, conformément à sa vision marginale de ce que doivent être le développement et la promotion du Sport. Selon ses dires, le Sport a été sevré des financements privés car une loi n’a jamais existé pour encadrer l’accompagnement des entreprises privées. Pour effacer ce tableau sombre, le Comité technique de suivi de l’élaboration et l’actualisation des politiques nationales des sports a été mis en place par le Ministre Homeky pour qu’enfin, le tir soit corrigé. «Nous avions été le plus ambitieux possible. Nous avons intégré des paramètres qui aujourd’hui ne sont pas encore bien visibles pour tous. Nous avons beaucoup travaillé sur les perspectives», a dévoilé Sosthène Sèflimi, membre dudit Comité, qui a ajouté que les documents remis au Ministre le 19 avril dernier sont un avant projet. «Le processus n’est pas encore à son terme car, les politiques relèvent des prérogatives du Gouvernement et les lois de l’Assemblée nationale. Pour ce qui de la politique nationale des Sports, le Gouvernement peut bien solliciter des  compétences pour jeter un nouveau regard sur le document que nous avons déposé et l’adopter sans autres formes de procédure. Mais en ce qui concerne la Charte des Sports et la  loi sur le financement du Sport,  il y a encore plusieurs étapes à franchir. La procédure est longue et il ne faudra pas la brusquer», exhorte-t-il.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite