Bilan du Ministre Homéky: «Les bases sont largement posées pour développer et promouvoir le sport béninois», estime Sosthène Sèflimi

600

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A l’occasion d’une rencontre avec un groupe de journalistes, Sosthène Sèflimi, acteur et chroniqueur sportif qu’on ne présente plus dans le microcosme sportif béninois a abordé plusieurs sujets. Pour l’ancien journaliste sportif désormais Chef d’entreprise, le débat doit rester actif pour ce qui relève du devenir du Sport béninois. C’est dans ce cadre qu’il s’est prononcé sur le bilan du Ministre Oswald Homéky. Il a apprécié les grands projets du Ministère des sports.

 

Pour le chroniqueur sportif, le Ministre Homeky bénéficie d’une grande écoute du président Talon. «Il n’est pas un Ministre qui vient du quota accordé à un parti politique ou à une confession religieuse. C’était un partenaire politique, un ami du Chef de l’État. Il y a une forme d’intimité entre les deux. Ceci lui a permis de travailler dans une ambiance de quiétude», a-t-il ressorti. Selon ses dires, l’histoire de tricherie sur l’âge des joueurs cadets qui a valu au Bénin d’être sanctionné et le projet de création des associations communales sont les rares taches qu’il faut observer sur l’ouvrage livré par le patron des sports Oswald Homéky en cinq années d’exercice. «Mon rôle a été depuis le début d’être dans la posture de l’opposant au Ministre Homéky, de le pousser constamment dans le dos, jusqu’au bout. A l’heure du bilan je suis fier d’avoir été le drôle d’ami», confie Sosthène Sèflimi qui estime que le bilan de Homeky est bien reluisant. «La sérénité au sein de la Fédération béninoise de football et la bonne gestion des Ecureuils sont du fait du Ministre des sports. L’augmentation de la cagnotte des subventions aux Fédérations sportives ; l’appui financier conséquent accordé au Comité national olympique et sportif béninois ; le lancement du projet de professionnalisation du sport béninois ; le lancement du projet d’actualisation de la Charte des Sports et de la prise d’une loi sur le financement du Sport ; la rénovation du stade de l’Amitié ; les 22 stades omnisports construits ; le maintien du projet des classes sportives… ça fait beaucoup. (…) Homéky a beaucoup fait», a-t-il avoué.

 

Quid des classes sportives et la gestion des fédérations…

Cependant, pour Sosthène Sèflimi, il faut mieux structurer l’initiative des  classes sportives et en faire un véritable projet avec une meilleure visibilité, et que la finalité soit connue de tous. «Ou nous faisons de l’animation ou nous postulons à la formation de la relève», avance-t-il. Par ailleurs, il déplore en ce qui concerne la gestion des fédérations sportives, l’inexistence de la clé de répartition des subventions accordées par le Gouvernement et d’un cahier de charge qui devrait être soumis à ces dernières.

 

Cas des 22 stades omnisports construits…

«Nous avons appris que les infrastructures seront concédées aux sociétés sportives qui pourront en faire une exploitation commerciale et les entretenir. En août 2021, les 22 stades seront presque tous livrés. Nous avons actuellement combien de sociétés sportives au Bénin et combien parmi celles qui existent disposent des compétences et savent exploiter un stade et le rentabiliser ?», s’interroge le chroniqueur sportif. Il constate qu’il a manqué de l’anticipation par endroits et que les initiatives n’ont pas été souvent conceptualisées, laissant entendre que le président Patrice Talon a joué sa partition et que le Ministre Homéky a donné beaucoup de son énergie. «Les bases sont largement posées pour développer et promouvoir le sport béninois. Maintenant, il faut accélérer la cadence et nous devons tous nous y mettre», a conclu Sosthène Séflimi.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite