Covid-19: Paris suspend tous les vols entre le Brésil et la France

474

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Paris a décidé de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » tous les vols entre le Brésil et la France en raison des inquiétudes autour du variant brésilien du Covid-19, a annoncé ce mardi le Premier ministre Jean Castex.

 

« Nous constatons que la situation s’aggrave et nous avons donc décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre tous les vols entre le Brésil et la France », a expliqué le Premier ministre Jean Castex lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Depuis février, la situation ne cesse de s’aggraver au Brésil en raison de l’émergence d’un variant local du virus, appelé P1, considéré comme plus contagieux et plus mortel, mais encore très minoritaire en France.

Ce mardi sur RFI, le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale Damien Abad avait fait part de son incompréhension concernant le maintien des lignes entre la France et le Brésil :  « Je ne vois pas comment au moment où on confine les Français, on puisse maintenir cette liaison aérienne ». La veille, en effet le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari avait justifié l’existence de ces vols par le respect du droit, le Conseil d’État ayant disposé que les ressortissants français « au nom de la liberté de circulation, devaient pouvoir continuer à venir ».

- Advertisement -

Le variant brésilien préoccupe médecins et scientifiques, surtout en raison de sa plus grande résistance aux vaccins existants contre le Covid-19.

Avec plus de 99 000 morts et près de 6 000 malades du coronavirus soignés en services de réanimation, la France subit toujours la troisième vague de coronavirus et les indicateurs ne montrent pas d’amélioration à l’hôpital, laissant ouvertes les questions sur un relâchement des contraintes.

Le président Emmanuel Macron avait estimé qu’une réouverture progressive et sous contrôle des terrasses de cafés et restaurants et de certains lieux culturels pourrait débuter mi-mai. Une première étape charnière est attendue le 26 avril, avec le retour en classe pour les enfants du primaire, après trois semaines de fermeture des écoles.

En plus de la fermeture de nombre de magasins jugés non essentiels, les Français sont censés rester chez eux pendant les deux semaines de vacances scolaires qui ont commencé le week-end dernier. Les voyages entre régions sont interdits et couvre-feu à 19h a été imposé dans l’ensemble du pays, dans l’espoir de freiner l’épidémie.

rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite