Valorisation de la production locale: Le Centre commercial Afro de Kèmi Séba ouvert au public

671

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Kèmi Séba innove dans la promotion des produits locaux. Le panafricaniste a créé le Centre commercial Afro pour satisfaire les besoins de tous genres des consommateurs en produits locaux 100% bio. L’inauguration du Centre s’est tenue samedi 3 avril 2021 à Cotonou devant un parterre d’invités.

 

Dressé majestueusement au quarter Aidjèdo, sur la voie quittant le Carrefour 16 Ampoules vers Sainte-Cécile, le Centre commercial Afro offre une gamme variée de produits et services valorisant la production locale africaine et de  sa diaspora. Il est composé de plusieurs départements. Le supermarché́ PANAF MARKET offre des produits africains locaux bio, des produits africains de la diaspora, de qualité et valorisant l’Afrique et le patrimoine « afro-diasporique », notamment l’agroalimentaire,  des produits hygiéniques et autres produits susceptibles de satisfaire les sociétés en fonction de leurs réalités quotidiennes familiales, tandis que le restaurant AFRICAN BURGERS AND FOOD, présente des hamburgers composés de farine de manioc et autres produits locaux. Le Centre commercial Afro, c’est également, l’institut de beauté́ et de bien-être mixte, ESPACE NATOURHA, le studio Radio et Télé BENIN LIBRE et AFRO-PERTINENT pour Voxafrica, qui permettra aux producteurs locaux de venir présenter leurs produits, dans des émissions réalisées à Cotonou et diffusées sur VoxAfica, mais aussi des émissions traitant de l’actualité politique, dans un débat équilibré entre la mouvance et l’opposition ; la maison d’édition Afro’Griffes et le siège de l’ong Urgences Panafricanistes.

- Advertisement -

Pour le Promoteur, il était important, de montrer une direction où les Africains sont capables de produire par eux-mêmes, pour eux-mêmes et pour l’humanité. « On ne respecte un peuple que dès lors qu’il est capable de maîtriser ce qu’il produit et  ce qu’il consomme », a déclaré Kèmi Séba, à la suite de Thomas Sankara. A l’en croire, l’idée est partie du principe de l’amour de la souveraineté et du refus de s’ériger uniquement en critique du colonialisme, sans être capable d’apporter des solutions par rapport à la valorisation du patrimoine africain. Et la première valorisation du patrimoine africain, selon le panafricaniste, est de « faire en sorte que les producteurs puisent vivre de ce qu’ils produisent, et que la population puisse consommer localement ». Le Centre commercial Afro a ouvert ses portes à la satisfaction des nombreux consommateurs ayant effectué le déplacement. «  C’est une renaissance du talent africain », s’est explosé Justin Edji, très admiratif de l’initiative. Il a appelé les consommateurs à prendre d’assaut le Centre, en vue d’une réelle consommation de la production locale.

 

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite