7ème édition d’Axôvifô à Bohicon: Rufino d’Almeida s’attaque aux dépotoirs sauvages d’Ahouamè La Société Braf & Fils Sa lance l’huile à moteur NAT/SBF OIL

525

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’initiative dénommée ”Axôvifô” décrétée par le maire de Bohicon, Me Rufino d’Almeida, qui consiste à faire le nettoyage de la ville chaque premier samedi du mois, a célébré sa septième édition, le samedi 03 avril dernier. Le quartier de Zakpo-Ahouamè a été choisi pour officiellement recevoir les coups de balai du maire et de son équipe.

 

- Advertisement -

Débarrasser la ville de Bohicon, vitrine du département du Zou,  de ses tas d’immondices. C’est l’une des priorités de l’autorité communale.  Avec ou sans moyen, Me Rufino d’Almeida s’y attèle au quotidien. Axôvifô est la toute première panacée mise en place dont l’objectif est de conscientiser les citoyens en les amenant à une reconversion de mentalité, car dans une ville moderne comme celle de Bohicon, il faut des comportements adaptés qui riment avec les exigences de la modernité. Lancée en octobre dernier, l’initiative Axôvifô a, pendant tout le temps, opté pour le désensablement de rues.

Au-delà du nettoyage des voies, le maire a voulu cette fois-ci s’attaquer à la destruction des dépotoirs géants qui jonchent les quartiers de Bohicon du fait de l’incivisme notoire des citoyens. Après les quartiers Siliho et Zongo, c’est le tour de Zakpo-Ahouamè  d’être oxygéné à travers l’enlèvement de ses déchets solides. Le choix de ce quartier pour abriter la 7ème édition d’Axôvifô n’est pas un fait de hasard. Il vise à doper le moral aux groupes de balayage organisés par Gnimadi et les élus locaux. Munie de matériels d’assainissement (houes, râteaux, brouettes, paniers, balais et coupe-coupe) l’équipe, conduite par le maire, a entamé le grand dépotoir qui trône en plein cœur du quartier. Sans machines, elle a pu enlever de moitié ce monticule d’ordures vieux de plusieurs années et qui pollue l’atmosphère. C’est dire donc que  des efforts restent à déployer.  Ce faisant, Me Rufino d’Almeida a donné la preuve qu’il ne faut pas attendre de grands moyens avant d’assainir son milieu. Chacun en se levant dans sa maison doit balayer sa chambre, la devanture de sa maison et son atelier. Ce n’est qu’à ce seul prix que la ville pourra retrouver sa propreté. “Malheureusement, les populations ne prennent pas encore l’initiative des pas de prince comme je l’aurait souhaité” a regretté le maire. Cependant, l’autorité communale se veut optimiste. A l’en croire, il serait difficile de changer une mentalité acquise depuis des décennies en un laps de temps. “C’est à force de sensibiliser, d’éduquer que nous allons progressivement venir à bout de ce mal lancinant” a-t-il confié. Et comme le temps de la sensibilisation continue, le locataire de l’hôtel de ville de Bohicon a demandé à ses administrés de s’abonner aux Ong de pré collecte d’ordures afin d’éviter de jeter leurs déchets n’importe où. Au bout de la période de grâce, la mairie entend utiliser la méthode coercitive pour plier les résistants. Ernest Gansou, conseiller local de Zakpo-Ahouamè salue l’initiative d’Axôvifô, qui selon lui, est à soutenir. ”Le maire est un homme propre c’est pourquoi il a voulu que sa population soit aussi propre” a-t-il laissé entendre.

 

Fernand Kinmahou  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite