Production et diffusion de l’information par le numérique: La Direction de la communication et des médias outille les journalistes

666

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le ministère de la communication et de la poste, à travers la Direction de la communication et des médias a organisé, jeudi 1er avril 2021, à l’intention des professionnels des médias, un atelier autour du thème : «  La production et la diffusion de l’information par le numérique ». Les travaux se sont déroulés à l’Infosec à Cotonou.

 

La rencontre visait à aider les professionnels des médias participants, à s’approprier les règles qui gouvernent la production et la diffusion des contenus sur les canaux des nouveaux médias, surtout  en ce moment sensible  de campagne pour l’élection présidentielle. Une occasion pour les participants de se familiariser avec les règles qui gouvernent la circulation de contenus sur les canaux numériques en plein essor. Les travaux devraient permettre, à en croire le Directeur de la communication et des médias, de discuter de la profession, d’engager des échanges sur la profession pour  baliser le chemin,  de façon à faciliter la prise de décision. Tout ceci, en  se focalisant sur les mutations irréversibles auxquelles l’exercice du métier doit  faire face. Lévy Ayéyèmi a donc adressé ses remerciements aux parties prenantes de la tenue effective de la rencontre. Pour le Directeur adjoint de cabinet du ministre de la communication et de la poste, la presse joue un rôle de premier plan dans la marche irréversible du Bénin, sur le chemin de la démocratie et de l’État de droit. Elle joue un rôle capital, d’outil de mesure de la démocratie, de son évaluation et de son appréciation dans un État  de droit, comme le Bénin. « On ne soulignera jamais assez votre importance dans la vitalité  de la démocratie, et la qualité de la démocratie s’appréhende ainsi à l’aune de la qualité des professionnels des médias, qui sont les piliers vitaux de la démocratie », a fait savoir Gilles Goyi. Il est donc souhaitable poursuit-il, que les professionnels des médias prennent toujours conscience de cette place qui est la leur, afin que leurs productions soient continûment de qualité et contribuent effectivement à la construction de la République et non qu’elle en soit déstabilisatrice. « S’il y a de plus  en plus de très belles performances des médias traditionnelles, des réglages restent encore à faire sur les nouveaux médias. Il est nécessaire qu’ils jouent leur rôle, car actuellement, tout se passe comme si le numérique est un espace sans foi, ni loi, ce qui n’est malheureusement pas le cas », déplore-t-il. Le Dac en appelle donc  à un travail d’avant-garde, de suivi et de rappel constant à l’ordre, afin d’amener les médias à mériter cette importance qui est la leur. Il a fini ses propos, en invitant les participants à s’approprier les messages délivrés au cours de l’atelier, afin « d’utiliser ces instruments de façon professionnelles avec la déontologie requise et sans grande difficultés ».

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite