Abomey/Présidentielle du 11 avril 2021: Ginette Agbidinoukoun garanti les femmes à Talon-Talata

891

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Entouré de son staff, Ginette Agbidinoukoun, membre active du parti Bloc républicain (Br) est entrée en campagne, le lundi 29 mars dernier,  pour le duo Talon-Talata. Surnommée  »Ajinaku » (l’éléphant) par ses pairs compte tenu de sa taille et de sa détermination, la princesse d’Abomey mobilise les femmes de la cité historique du Bénin autour de l’élection du duo Talon-Talata. Pour atteindre sa cible, elle a adopté la démarche de proximité qui consiste à rencontrer les femmes par petits groupes dans leur quartier. A en croire ses propos, cette option est pédagogique parce qu’elle permet de mieux se faire comprendre que de réunir un grand groupe. Dans un langage accessible à tous, Ginette Agbidinoukoun réussit à convaincre les femmes en leur exposant les acquis du premier quinquennat de Patrice Talon. Elle insiste également sur la place de choix que le chantre de la rupture accorde à la femme et sa détermination à œuvrer davantage à l’épanouissement de la gent féminine lorsqu’il sera réélu. « Le choix de Talata pour être sa colistière est un exemple patent qui doit guider votre choix. Nous ne pouvons que choisir celui qui sera en mesure de faire notre bonheur » a-t-elle laissé entendre. A l’aide du spécimen, elle leur a montré comment elles doivent s’y prendre pour accomplir le vote utile. C’est-à-dire voter pour le duo Talon-Talata. Totalement acquise à la cause de duo présidentiel, les femmes de Djimè, de Gbindo, d’Akplanou, de Houndossou, de Covèkpa, dans l’arrondissement de Djègbé, ayant reçu le cortège de Ginette Agbidinoukoun, ont embouché la trompette pour apporter la bonne nouvelle aux autres. Elles ont pris également l’engagement d’accorder leur suffrage à Talon-Talata afin de lui permettre de poursuivre la dynamique. Selon Ginette Agbidinoukoun, le message est passé. « Le duo Talon-Talata peut compter sur l’électorat féminin d’Abomey qui l’a toujours porté. « Le lendemain, elle a poursuivi la conquête des autres quartiers en vue d’avoir la mainmise sur toutes les femmes de la cité royale et à travers elles, leurs enfants en âge de voter et leurs époux.

 

Fernand Kinmahou      

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite