Inhumation du roi du ‘’Toba Hayé’’: Ezin Gangnon réçoit ses derniers hommages dans la dignité

735

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’artiste chanteur initiateur du ‘’Toba rénové’’, Ezin Gangnon, a rejoint sa dernière demeure dimanche 28 mars 2021 dans son village natal à Mondji Codji à Savalou. Très apprécié de son vivant pour la qualité de ses chansons et la philosophie qu’il retrace dans ses œuvres,  Ezin Gangnon a laissé derrière lui une fratrie de 15 enfants. Mais avant son inhumation, la vedette a reçu de dignes hommages au pavillon de spectacle du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb). C’était très tôt dans la matinée du samedi 27 mars 2021. La grande famille des artistes s’était réunie autour de la dépouille mortelle fraîchement retirée de la morgue et majestueusement exposée sur la grande scène de la salle bleue du Fitheb. A l’occasion, des messages captivants et des témoignages touchants ont été exprimés par les collègues de l’artiste en présence de ses parents alliés et amis très affectés de cette disparition subite du rossignol. « Il est juste un monument de la musique traditionnelle béninoise que personne ne pourra oublier. Toute la richesse qu’il nous a laissée à travers ses œuvres édifiantes va continuer par nous régaler » mentionne  le DG/Fac Gilbert Déou Malè avant de saluer la mémoire de l’artiste par une très belle prestation comme il sait bien le faire. Décédé le 24 décembre dernier, Ezin Gangnon est menuisier de formation. Il s’est lancé dans la musique depuis des décennies, par le rythme ”tchingounmin” avant de se consacrer définitivement au Toba qu’il a rénové en y introduisant beaucoup de nouveautés dont la plus remarquable reste le kpahoun. Il peint ce rythme à sa manière et le rend plus populaire. Il a à son actif un nombre considérable d’albums avec des titres qui sont restés indélébiles dans la mémoire collective. Aujourd’hui, l’un de ses enfants a opté pour la musique en prenant le chemin de son père  sous le nom d’artiste Adissô.   Ezin Gangnon est la troisième figure emblématique de la musique traditionnelle Mahi à tirer sa révérence outre Alokpon et Aledo.

- Advertisement -

 

TG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite