Présidentielle de 2021/La Rupture en porte à faux avec elle-même: Forte politisation de l’administration publique

1 497

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La lueur d’espoir née de la détermination du régime de la Rupture de combattre la politisation de l’administration publique semble se révéler être du leurre. Après la polémique relative à l’exigence faite aux enseignants de préciser leur appartenance politique sur une fiche technique, lors des Législatives de 2019, c’est au tour d’un médecin-coordonnateur de justifier sa non-implication dans la campagne électorale en cours…

 

- Advertisement -

Sur instruction du ministre de la santé, selon une correspondance en date du 29 mars 2021, le Directeur départementale du Mono, Dr Étienne C. Hounkonnou exige des explications du médecin-coordonnateur de la zone sanitaire Cbgh quant à sa non-implication dans le processus de campagne électorale. “Il m’est revenu avec éléments probants que vous n’êtes pas dans le processus de campagne électorale. Sur instruction du ministre de la santé, vous voudriez bien me fournir dans les 24 heures et en 03 exemplaires, les raisons qui justifient ce non respect des instructions de l’autorité”, lit-on dans la demande d’explication signée du directeur départemental de la santé du Mono. Un document abondamment relayé sur les réseaux sociaux. Alors qu’on s’attendait à la fin de la politisation de l’administration publique, le constat reste tout simplement déplorable. On assiste à une forte politisation de l’administration sous la Rupture. Faut-il le rappeler, il y a quelques mois précisément le lundi, 13 janvier 2020, il a été exigé des enseignants de préciser sur une fiche technique d’identification des instituteurs, leur appartenance à l’un des deux partis politiques soutenant le chef de l’Etat: le Bloc républicain et l’Union progressiste ou autres partis. Un fait qui a fait jaser la toile. Pour beaucoup, il s’agit d’une lutte hypocrite contre la politisation de l’administration. Le pot-aux-roses étant découvert, des sanctions avaient été annoncées à l’encontre du chef région pédagogique. Plus rien n’a filtré par la suite.  Si des critiques plus ou moins acerbes ont amené le chef région pédagogique, à demander aux directeurs d’écoles primaires et maternelles de retourner lesdites fiches vierges, beaucoup dénoncent un phénomène qui crétinise les cadres de la République. Et depuis des mouvements d’enseignants soutenant les actions du gouvernement naissent tels des champignons. Des enseignants Up aux enseignants du nouveau départ sans oublier l’association des enseignants Br, tout laisse perplexe quant à la lutte enclenchée contre la politisation de l’administration. D’ailleurs, depuis le lancement de la campagne électorale, il n’est pas rare de découvrir sur les réseaux sociaux, des activités politiques organisées par médecins-coordonnateurs et autre personnel de la santé. C’est le cas du Dr Hippocrate Fatembo qui a organisé ce lundi, 29 mars 2021 à Pobè, une séance de mobilisation des prestataires des formations sanitaires de la zone Pobè-Adja-Ouèrè-Kétou pour une victoire du président Patrice Talon.  Des témoins racontent avoir vu dans certains centres de santé plein d’affiches du duo Talon-Talata. Qu’en est-il du sort des patients en cette période de campagne électorale ? Peut-on bien s’interroger. Le vrai visage de la lutte contre la politisation de l’administration se révèle-t-il ainsi ?

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite