Vaccin AstraZeneca: L’Oms réagit, le Bénin reste prudent !

1 105

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Plusieurs pays européens dont la France et l’Allemagne ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre la Covid-19 en raison des effets secondaires développés par des sujets vaccinés. Alors que la campagne de vaccination se poursuit dans plusieurs pays africains avec le même vaccin acquis grâce au mécanisme Covax, le Bénin a décidé une fois encore de jouer la carte de la prudence. « Dès que le gouvernement aura la certitude que le vaccin AstraZeneca peut effectivement protéger les Béninois dans les meilleures conditions sanitaires, la campagne de vaccination va démarrer », a confié Thierry Lawali, directeur du centre d’urgence des opérations de santé publique à la presse, rapporte le journal Fraternité. Les premières doses d’AstraZeneca réceptionnées devront-elles attendre dans les flacons jusqu’à la dissipation du dernier doute sur l’innocuité des effets secondaires du vaccin ? De toute façon, la campagne de vaccination n’est toujours pas lancée au Bénin alors que les premières doses ont été réceptionnées depuis le 10 mars dernier. Les autorités sanitaires semblent recourir une nouvelle fois à la carte de prudence.

Face à la polémique, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) “ estime que les avantages du vaccin AstraZeneca l’emportent sur les risques et recommande la poursuite de la vaccination“.

 

A.B

 Déclaration de l’Oms sur le vaccin AstraZeneca

Certains pays de l’Union européenne ont suspendu à titre provisoire l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre la COVID-19. Il s’agit là d’une mesure de précaution prise sur la base de signalements de rares troubles de la coagulation sanguine chez des personnes qui avaient été vaccinées. D’autres pays de l’Union européenne, après avoir examiné les mêmes informations, ont décidé de continuer à utiliser ce vaccin dans le cadre de leurs programmes de vaccination.

La vaccination contre la COVID-19 ne permet pas de réduire le nombre de malades ou de décès imputables à d’autres causes. On sait que les manifestations thrombo-emboliques se produisent fréquemment, la thrombo-embolie veineuse étant la troisième maladie cardiovasculaire la plus courante à l’échelle mondiale.

Lors de campagnes de vaccination à grande échelle, il est normal que les pays signalent les éventuelles manifestations post-vaccinales indésirables. Cela ne signifie pas nécessairement que ces manifestations soient liées à la vaccination elle-même, mais il est recommandé d’enquêter à leur sujet. Cela démontre également que le système de surveillance fonctionne et que des contrôles efficaces ont été mis en place.

L’OMS entretient des contacts réguliers avec l’Agence européenne des médicaments (AEM) et avec les organismes de réglementation du monde entier dans le but d’obtenir les informations les plus récentes à propos de l’innocuité des vaccins contre la COVID-19. Le Comité consultatif mondial de l’OMS pour la sécurité des vaccins (SAGE) procède en ce moment à une évaluation minutieuse des dernières données disponibles concernant l’innocuité du vaccin AstraZeneca. Dès lors que cet examen sera terminé, l’OMS en publiera immédiatement les conclusions.

Pour le moment, l’OMS estime que les avantages du vaccin AstraZeneca l’emportent sur les risques et recommande la poursuite de la vaccination.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite