Vulgarisation du code pastoral à Bohicon: Adamou Mama Sambo expose les nouvelles mesures aux éleveurs

422

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La maison des jeunes de Bohicon a servi de cadre, le jeudi 04 mars dernier, à une séance de vulgarisation du code pastoral. Au cours des échanges, Dr Adamou Mama Sambo, Président de la cellule nationale de coordination de l’Association pour la promotion de l’élevage au sahel et en savane (Apess) a expliqué de long en large aux éleveurs  les mesures urgentes prises par le gouvernement pour une transhumance apaisée au Bénin. 

 

Les éleveurs des départements du Zou, des Collines, du Mono, du Couffo, de l’Ouémé, du Plateau et de l’Atlantique savent désormais leurs droits et leurs obligations par rapport à la transhumance au Bénin. Conviés à cette rencontre, ils ont été sensibilisés sur le contenu du code pastoral qui règlemente leurs activités. Dans un langage accessible à tous, Dr Adamou Mama Sambo a insisté sur les modalités de gestion de la campagne de transhumance nationale en cours et les difficultés qu’ils rencontrent lors de leurs parcours. Le président de l’Apess-Bénin leur a également enseigné les bons comportements qu’ils doivent adopter pour que la transhumance ne soit plus objet de dégâts, de conflits entre agriculteurs et éleveurs  et de tueries dans notre pays. A cet effet,  de nouvelles dispositions ont été prises par le Gouvernement pour faciliter le passage  des éleveurs et de leurs bétails. Il s’agit entre autre de la réalisation de 20 forages pastoraux, du traçage des couloirs de transhumance, de l’octroi, à des prix subventionnés à hauteur de 50%, de 350 tonnes d’aliments bétail au profit des éleveurs et bien d’autres accompagnements. Ces mesures qu’ils apprécient n’ont pas empêché les éleveurs de dénoncer  les agressions et les rançonnements dont-ils sont victimes au quotidien de la part des agriculteurs et des forces de sécurité publique. Selon leurs estimations, plus de 400 bœufs ont été massacrés au centre et au  Sud depuis le début de la campagne en cours. Prenant acte de leurs difficultés, Dr Adamou Mama Sambo, le Directeur de l’Ong Association pour la promotion des initiatives de développement durable (Apidev-Ong) les a rassurés de ce que leurs préoccupations seront soumises aux autorités compétentes pour des pistes de solutions. Il a par la suite exhorté les éleveurs à discipliner leurs bouviers afin qu’ils détiennent sur eux tous les actes administratifs recommandés lors de la transhumance. Les invités de Dr Adamou Mama Sambo, qui ne se sont guère ennuyés, ont suggéré que de tels échanges soient régulièrement organisés afin que tout le monde soit au même niveau d’information.

Fernand Kinmahou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite