Plus d’un mois après l’agression de Galiou Soglo: Soglo dénonce le silence de la justice

878

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Par le biais d’un communiqué, Nicéphore Soglo dénonce le silence de la justice face à l’assassinat manqué de son fils Galiou Soglo. L’ancien président de la République du Bénin exige donc que la lumière soit faite sur l’affaire. À la suite de son épouse Rosine Vieyra Soglo, il a rendu hommage au combat de la candidate recalée du parti Les Démocrates, Reckya Madougou déposée à la Prison civile de Missérété depuis quelques jours.

 

Nicéphore Soglo n’approuve pas le silence des autorités judiciaires, plus d’un mois après l’assassinat manqué de son fils. L’ancien maire de Cotonou s’offusque de ce que plus d’un mois après que son fis ait échappé à un assassinat, ses parents n’eurent droit au moindre message des autorités politico-judiciaires du Bénin. « Pas d’information sur l’enquête, pas de demande de collaboration, encore moins, de point sur d’éventuelles investigations, ne serait-ce que partiel. Juste un silence méprisant », déplore-t-il. A en croire le communiqué, tout ce qui a fuité sur ce dossier comme information, l’a été par la presse et les réseaux sociaux, notamment « les persécutions à l’encontre du chauffeur du ministre Galiou Soglo ». L’agression étant intervenue quelques jours après de dépôt de sa candidature à l’élection présidentielle d’avril 2021, pour Nicéphore Soglo, le malheur de son fils « était d’être le tout premier acteur politique à avoir déposé sa candidature à l’élection présidentielle auprès de la Commission électorale nationale autonome (Céna), tout en exigeant le retour à la Constitution de février 1990 et à la fin du mandat du Président Patrice Talon dès le 05 avril 2021, conformément à son serment du 06 avril 2016 ». Et selon les propos de l’ancien président, « Il est inadmissible que l’engagement politique au Bénin se traduise désormais par l’exil, l’assassinat, l’empoisonnement ou l’emprisonnement ». En tant que parent désireux de connaître la vérité sur l’agression contre son fils, il exige donc que la lumière soit faite sur cet assassinat manqué en vue de situer les responsabilités. Nicéphore Soglo se dit par ailleurs solidaire vis-à-vis des hommages rendus par son épouse Rosine Vieyra Soglo, au combat de « leur fille » Reckya Madougou, emprisonnée. « A notre fille, la vaillante Réckya Madougou et à tous les autres nous demandons de tenir bon », lancera-t-il.

 

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite